AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 When the moon hits your eyes like a big pizza pie, that's amore + Aidhàn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: When the moon hits your eyes like a big pizza pie, that's amore + Aidhàn   Ven 21 Déc - 6:57:22


Aidhàn Jefferson Baxter

NOM: Baxter PRENOM: Aidhàn Jefferson DATE DE NAISSANCE: 15 février 1984 ÂGE: 28 ans LIEU DE NAISSANCE: Cairns NATIONALITÉ: Australien LIEU DE RÉSIDENCE: Cairns EMPLOI/ETUDES: Gérant de la bibliothèque SITUATION FINANCIERE: C'est compliqué STATUT: Célibataire GROUPE: Héra ORIENTATION SEXUELLE: Ne sait pas trop VOTRE PLUS GRAND RÊVE?: Avoir enfin une famille CÉLÉBRITÉ: Sebastiant Stan le bavant CRÉDIT: Bombshell

sensible
maladroit
intelligent
timide
protecteur
colérique
curieux
renfermé

❥ AND THE WiNNER iS
PRÉNOM: Marie PSEUDO: .sleepingbeauty ÂGE : 16 ans encore quelques jours ES-TU UN NOUVEAU MEMBRE/DC: Oui Very Happy MA CHANSON DU MOMENT: The bird an the worm - THE USED LE TYPE DE LIEN QUE J'AIME LE PLUS: les liens familiaux, les amis d'enfances, et le grand amour COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? Bazzart COMMENTAIRE SUR CELUI-CI: Il est vraiment pas mal et promet. ET si j'ai craqué, c'est parce que j'ai vu que Mélodie était administratrice, et que jolem PRÉSENCE: 4/7 PERSONNAGE(SCENARIO/INVENTE): inventéPOUR TERMINÉ: C'EST LA FIN DU MOOOOOOONDE


Dernière édition par Aidhàn J. Baxter le Ven 21 Déc - 7:20:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: When the moon hits your eyes like a big pizza pie, that's amore + Aidhàn   Ven 21 Déc - 6:57:46

tell me more about you

SNOW WHITE ❄ "Mark Twain à écrit; l'homme est le plus cruel de tous les animaux, il est le seul capable d'infliger une douleur à ses congénères sans autres motif que le plaisir
Les enfants sont des êtres fourbes. Ils sont méchants, cruels et viles entre eux. L'enfance est une période éprouvante. Entre eux, les petits "anges" ne se font pas de cadeaux. C'est une jungle. Certains dominent, d'autres se font dominer. Et cette domination fait parfois des ravages. Beaucoup d'enfants ont souffert puis se sont relevés. Pas Aidhàn. Cible favorite d'un gros dur à l’intellect limité, il passa toute sa petite enfance seul, parce qu'il n'avait pas de papa, parce qu'il préférait lire, parce qu'il avait de bonnes notes, parce qu'il était étrange. Puis arrivèrent l'âge fatidique de dix ans, et les moqueries. Toutes plus violentes et perverses les unes que les autres. N'importe quel sujet devenait source de rires et de méchancetés. Torture mental pourtant si normal pour les parents qui ne voient rien, qui justifient les actes par des jeux. Des parents trompés, et des enfants calculateur. Et un petit brun, mêlé à tout ça de force et qui n'avait pas la force de lutter. Il en avait parlé à sa mère au début. Mais celle ci, trop occupée à plaire, ne n'avait pas écouté. Elle n'avait jamais vraiment été présente. Le genre de mère qui vous oublie au supermarché. Le genre à vous répondre « Aidhàn, je n'ai pas le temps pour tes âneries. Fais toi de nouveaux copains et puis c'est tout. » Réponse dévastatrice pour un enfant rabaissé à cours de temps. Un enfant qui ne pouvait plus ignorer les rires et qui ne se regardait déjà plus dans la glace. Un être qui, à treize ans, ressentait un dégoût de lui même aussi profond que les grands lacs d'Irlande. Un enfant qui fut surnommé par ses camarades blanche neige, moquerie visant un incident survenu en classe de poésie. Il ne devait faire rien d'autre que d'aller au tableau et réciter un texte apprit par coeur la nuit d'avant. Les regards des autres, leurs rires, le châtiment qui surviendrait de ce moment, tout ce stress rendit mal l'enfant pâle qui tomba dans les pommes. Sobriquet qui le suivit tout au long de sa jeunesse. Qui fut utilisé comme une insulte tout au long de son enfance. Nom idiot qui fut utilisé devant sa mère. Qui ne comprit jamais le mal être du jeune garçon, qui s'en amusa, et reprit le petit nom. Meurtrissant toujours plus le petit brun qui tut sa colère et sa honte.

THE EVIL QUEEN ❄ "On dit souvent que le temps guérit toutes les blessures. Je ne suis pas d'accord. Les blessures demeures intacts. Avec le temps notre esprit afin de mieux se protéger, recouvre ses blessures de bandages, et la douleur diminue... mais elle ne disparaît jamais. Rose Kennedy.
L'amour est le plus grand des maux. Il fait souffrir, détruit les âmes et déchaînes les passions. Enfin parfois. Parfois l'amour est une échappatoire, une source de salut. L'amour tue les hommes et les fait naître. L'amour, le véritable grand amour sauve des vies. Il sauva Aidhàn par exemple. Aidhàn qui avait quitté sa condition de petit garçon tourmenté pour devenir un adolescent en proie aux doutes sur l'utilité de son existence. Il était un accident qui avait gâché la vie de sa mère, et n'avait pas d'amis dans son lycée. Des pensées sombres le prirent d'assaut. Une période noire et douloureuse. Personne ne dit jamais rien. Les autres jeunes continuèrent le harcèlement perpétuel, sa mère ignora ses silencieux appels à l'aide, ses professeurs fermèrent les yeux. Il n'y eu qu'une seule personne qui remarqua le jeune homme, sa solitude, sa souffrance et les traces des coups qu'il se prenait, cadeaux des autres élèves. Miss Wilshiere, professeur d'histoire, matière dans laquelle Baxter excellait. Elle lui demanda de rester après un cours, alerté par le sang séché sur sa joue. Une simple coupure qui ne lui faisait pas si mal. Le poing n'avait pas frappé longtemps. Elle lui posa des questions, et il se confia sur tout absolument tout. Après quelques heures et une vie de vérité déballé, les nerfs en morceaux et les yeux rouges d'avoir trop pleurés, il remercia la femme et prit son sac. Juste au moment de partir, elle lui donna rendez vous dans un café, le lendemain même. Il alla au rendez vous. Il avait seize ans, elle vingt-six. Ils se virent plusieurs fois. De plus en plus souvent, de moins en moins innocemment. Les sentiments arrivèrent vite, de chaque cotés. Ils partagèrent ensemble l'amour des livres, de l'histoire et de l'art. Ils apprirent à se connaitre, bien plus qu'un élève et son professeur. Et un jour, dans la grande bibliothèque de la ville, Aidhàn embrassa la jeune femme blonde, qui répondit au baiser. Leur liaison dura longtemps. Elle lui apprit ce qu'était l'amour, le véritable amour. L'amour tendre, protecteur, l'amour profond, l'amour passionné, l'amour charnel aussi. Mais surtout l'amour propre. Au coté de cette femme il apprit à s'apprécier, à ne plus écouter les autres. Il apprit à être lui même et l'assumer. Et plus elle le trouvait beau, plus il se sentait pousser des ailes. Elle lui apprit la confiance en soi, ce qui lui manquait cruellement. Et les coups ne lui importaient plus, et les insultes ne l'atteignaient plus. Même sa mère ne lui évoquait plus aucune haine ni aucun autre sentiment. Jusqu'à ce jour. Il rentra tard, comme à son habitude, évoquant une raison bidon comme toujours. Sa mère, dans la cuisine, lui demanda de venir le rejoindre. Faisant la vaisselle, elle ne le regarda même pas en laissant s'échapper ces mots. « Aidhàn, j'ai été à la boutique d'objets de déco en face du restaurant ce midi. Je t'ai vu, avec elle. Pas très discret mon grand, tu le sais ça? » Sa mère savait. Elle savait absolument tout, et ça craignait. Il ouvrit la bouche pour rétorquer qu'il n'y avait rien entre eux, mais le souvenir de la peau douce de la femme sous ses lèvres et les rires gênés de celle ci dans le petit restaurant le dissuadèrent. Il resta silencieux, attendant la réprimande. Qui n'arriva pas. À la place, sa mère brisa son monde, tout simplement. « J'ai été voir les flics. Ils doivent être chez elles à l'heure qu'il est. Cette histoire va se finir tu vas voir. Elle ne t'embêtera plus. » « Non tu... Tu n'as pas... » « Oh que si jeune homme. Maintenant montes, tu as surement des devoirs » Aidhàn regarda le dos de cette femme qui avait parlé si froidement. Sa mère était un véritable monstre. Sans un mot, il lâcha son sac et sorti en courant, direction l'appartement de la femme qu'il aimait. Il arriva trop tard. Juste assez vite pour voir la voiture de police partir, et les derniers hommes seller l'appartement. Bien sur ils trouvèrent des tas de preuves. Ses vêtements à lui chez elle, des photos, des textos. Il ne fut pas inviter à témoigner, et refusa d'aller au procès. Il n'en avait pas la force. Il resta la tête haute alors que tout les habitants le regardaient avec de grands yeux, ce demandant ce qu'une femme avait pu aimer chez un gamin. Le manque et la douleur furent difficile à supporter, mais il ne fit comme si de rien n'était. Il garda son masque de glace, furieux à l'intérieur, et plus seul que jamais.

THE HUNTSMAN ❄ "Le philosophe Khalil Gibran a écrit; les souffrances ont donnés vis aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices
La confiance en soi se construit durant l'enfance. Spécialement la petite enfance. Un enfant qui est aimé de ses parents et qui le sait se sentira des lors mieux dans sa peau qu'un enfant délaissé. C'est l'éducation que reçoit l'enfant qui fait ce qu'il est. Un enfant respecté de ses amis, aidé par ses professeurs et rassuré par sa famille grandira confiant et sur de lui. Rien ne le touchera, pas même les rires des autres. Un enfant que l'on rassure le sera continuellement. Mais ça, peu de monde ne le comprend. Et de nombreux enfants délaissés se retrouve affaiblit dès leur entrée dans la société. Des lors, ils deviennent des proies faciles. Et les attaques de ses congénères ne feront que l'enfoncer dans ses retranchements. Aidhàn en était bien conscient, sa mère n'avait jamais été la pour lui. Pour le forger. Et il lui en voulait, beaucoup. Mais comment haïr sa mère? Il se contenta de vivre, supportant en silence, jusqu'à l'âge où il partirait. Il quitta le foyer à l'âge de vingt ans, après de courtes études de littératures. Il décrocha un stage à la bibliothèque qui se transforma en un emploi à plein temps. Il vécu dans son petit appartement, seul, avec pour seul ami son chat. Il bossait, mangeait, dormait, rien de plus. Puis le temps passa, puis la solitude le pesa. Il rencontra d'autres personnes. Il se mit à réellement vivre. Jusqu'à ce que sa mère lui annonce qu'elle était malade. Ce qui ne l'étonnait guère. Une cirrhose du foie chez une fêtarde alcoolique encore ado dans sa tête. À quarante six ans elle stoppait enfin son train de vie décadent. Le jeune homme, bien que toujours en colère contre la femme se promit de s'occuper d'elle, ce qu'il fit et fait toujours. Ils ne se parlaient pas vraiment. Aussi, il fut quelque peu désarçonné lorsqu'elle s'assit près de lui et lui demanda quelques instants. « Tu sais Aidhàn... Je n'ai pas toujours été une bonne mère. Mais il faut me comprendre.. J'étais si jolie plus jeune. Tout les garçons étaient à mes pieds. Et il était la, beau et adorable. Il était plus vieux et.. Je suis tombée amoureuse. Oh que oui, je l'aimais. Et j'ai cru qu'il m'aimerait. Et quelques jours avant que j’apprenne pour ma grossesse, il partait. Il a épousé la femme de sa vie, mon cul ouais. Il ne savait même pas... Que tu existais. Et je l'ai revu il y a peu. Je sortais de la réunion des AA. On a parlé, il m'a demandé si j'avais une famille et.. j'ai craquée. » Aidhàn l'avait écouté tout du long, son visage blanchissant à vu d'oeil. Elle ne lui avait absolument jamais parlé de lui, et il n'avait pas vraiment cherché à savoir. Pour lui, son père l'avait simplement abandonné. Parce qu'il ne méritait pas d'en avoir un. Et le doute l'avait toujours saisit. Voulait-il oui ou non, connaitre cet homme? C'est alors que sa mère lui donna une lettre. Écrite de sa propre main. Une lettre pleine de regrets et de "si j'avais su". Une lettre qui ne lui apprit pas qui était l'homme, mais qui il aurait voulu être: un père présent. Perdu, déboussolé, et dérouté, il ne put dire un mot. Il se contenta de replier la lettre et de quitter le domicile de sa mère. Ce soir la il prit la plus grande des cuites de sa vie. Il avait tant à dire à cet homme. Quelques jours après il osait, et appelait le numéro en bas de la longue lettre.



Dernière édition par Aidhàn J. Baxter le Ven 21 Déc - 8:13:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: When the moon hits your eyes like a big pizza pie, that's amore + Aidhàn   Ven 21 Déc - 7:27:40

Un nouveau mec, enfin ! En tout cas, j'adore Stan
Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche. J'espère que tu te plairas sur le forum. En tout cas, si tu as la moindre question ou problème, ma boite mp t'est entièrement ouverte, donc n'hésite pas, ma belle
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: When the moon hits your eyes like a big pizza pie, that's amore + Aidhàn   Ven 21 Déc - 8:14:42

Merci Bluuuue j'ai finito
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: When the moon hits your eyes like a big pizza pie, that's amore + Aidhàn   Ven 21 Déc - 8:47:59

félicitation, tu est validé(e)


J'ai adorée lire ta présentation, de plus ça reprend bien se que peut avoir comme conséquence l'intimidation. Sur ce je t'ajoute ce pas à ton groupe

Tu as terminé ta fiche et nous avons maintenant le plaisir de t'annoncer que tu es validé(e) ! Tu vas maintenant être ajouté(e) à ton groupe et tu auras enfin ta couleur, content ? A présent, tu peux poster ta fiche de liens afin de te faire des amis - ou pas - et ta fiche de rp pour que tu puisses demander des sujets de rps et t'amuser. Ensuite, il te faut bien demander un métier si tu travailles. Et puis, tu peux même avoir ton téléphone portable, un twitter et un formspring que tu trouveras dans la partie communication, histoire d'avoir une vie sociale quoi. Et enfin, tu peux flooder et tout ce qui va avec ! Ah oui ! Et vérifie bien que ton avatar soit recensé dans le bottin.

Bon jeu parmi nous sur CARPE DIEM !
Revenir en haut Aller en bas


AGE : 25 MÉTIERS/ÉTUDES : Je suis co-propriétaire et gérante du Vintage Shopping Store COTÉ COEUR : Happy in love ATTIRANCE : Je n'ai de yeux que pour Alec ♥ CÉLÉBRITÉ : La sublime Nina Dobrev PSEUDO : _L.A*city (Chéra / Cha-) © COPYRIGHT : ava: psychosee / gif:tumblr est mon meilleur ami LETTRES ENVOYEES : 708 DATE D'INSCRIPTION : 04/12/2012
I Wish I was a bird
MessageSujet: Re: When the moon hits your eyes like a big pizza pie, that's amore + Aidhàn   Ven 21 Déc - 8:51:40

Blue m'a devancé XD
J'aime beaucoup ton histoire

je n'ai pas eu l'occasion de te souhaiter la bienvenue avant mais je le fais maintenant comme on dit mieux vaut tard que jamais.
j'espère que tu te plairas sur le forum ^^

_________________
made by Redsky

Love is a bitter Sweetness


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-in-cairns.forumactif.com/
Invité

Invité
MessageSujet: Re: When the moon hits your eyes like a big pizza pie, that's amore + Aidhàn   Ven 21 Déc - 8:57:20

MERCI MERCI MERCI

Merci à toute les deux, vous êtes adorables je veux des liens
Revenir en haut Aller en bas


AGE : 25 MÉTIERS/ÉTUDES : Je suis co-propriétaire et gérante du Vintage Shopping Store COTÉ COEUR : Happy in love ATTIRANCE : Je n'ai de yeux que pour Alec ♥ CÉLÉBRITÉ : La sublime Nina Dobrev PSEUDO : _L.A*city (Chéra / Cha-) © COPYRIGHT : ava: psychosee / gif:tumblr est mon meilleur ami LETTRES ENVOYEES : 708 DATE D'INSCRIPTION : 04/12/2012
I Wish I was a bird
MessageSujet: Re: When the moon hits your eyes like a big pizza pie, that's amore + Aidhàn   Ven 21 Déc - 8:59:27

Go go poster ta fiche je vais l'envahir XD

_________________
made by Redsky

Love is a bitter Sweetness


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-in-cairns.forumactif.com/
Invité

Invité
MessageSujet: Re: When the moon hits your eyes like a big pizza pie, that's amore + Aidhàn   Ven 21 Déc - 9:49:16


STAN
Bienvenue sur le forum (en retard) et amuses-toi bien parmi nous

EDIT : AMOUR DE MOOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: When the moon hits your eyes like a big pizza pie, that's amore + Aidhàn   Aujourd'hui à 17:05:21

Revenir en haut Aller en bas
 

When the moon hits your eyes like a big pizza pie, that's amore + Aidhàn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON
» Cholera Hits Dominican Republic Resort Hotel Casa De Campo
» bad moon à 1500pts
» La Waaagh Kassos, les Bad Moon's Killa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Carpe diem :: This is my life :: Born this way :: Welcome in Cairns-