AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé ![Alexia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: L’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé ![Alexia]   Sam 22 Déc - 9:07:05

Alexia and Alec
« On passe notre vie entière à s’inquiéter de l’avenir, à faire des projets pour l’avenir, à essayer de prédire l’avenir... Comme si savoir à l’avance pouvait amortir le choc. Mais l’avenir change constamment. L’avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. Mais une chose est sûre : quand finalement, il se dévoile... l’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé ! »

‘ Le jour s'est levé sur une étrange idée ‘ Six heure le réveil de Alec retentit dans l’appartement perçant le silence de la nuit encore présente à cette heure-ci. Pas un bruit dehors juste le bruit du radioréveil avec comme réponse de la part du jeune homme sa main lourde qui s’abat sur le bouton stop, il n’avait pas vraiment envie de partir au travail ce matin, il était plutôt fatigué à cause du boulot ces temps-ci. Il se leva comme un pantin désarticulé sans aucune classe, sans aucun effort pour être droit, un peu comme un fantôme, il n’avait pas encore actionné son cerveau. Il se dirigea vers la salle de bain, fit couler l’eau de la douche avant de se mettre dessous rapidement pour ne plus avoir froid. Un petit moment de détente avant de partir au boulot pour une nouvelle journée. Il adorait ce moment de la journée, dans sa douche en train de chanter comme un débile et plus faux que n’importe qui, rien de mieux pour se réveiller en douceur. Une Journée ordinaire qui commençait pour le jeune homme. Quelques minutes plus tard il était là devant sa penderie une simple serviette autour de sa taille.il n’était pas du genre à mettre plus de deux minutes pour choisir sa tenue, pour aujourd’hui ça sera une chemise blanche et un jean noir, rien d’extravagant, il ne l’était de toute façon pas du tout. Une fois habillé et un minimum coiffé, il était déjà l’heure de partir au travail pour Alec même pas le temps pour prendre un café rapide. Un dernier coup d’œil dans l’appartement pour voir si il n’avait rien oublié, direction le centre-ville.
Huit heures Alec était dans les locaux d’une association, il y bossait deux fois par semaine pour venir s’occuper des jeunes, il était un peu le grand-frère pour eux, ce matin séance de sport pour un petit groupe d’adolescents a problèmes, il avait l’habitude de ce petit groupe, les premiers temps avaient été difficiles mais, maintenant ils avaient confiance en lui. Course, sport de combat, il aimait tant passer du temps avec les jeunes tout en faisant du sport, le sport l’avait tellement aidé pour souffler sur ses problèmes, encaisser la tête haute. L’après-midi était consacré aux entretiens individuels, un coté qu’il aime beaucoup avec les jeunes, connaître la vie de chacun essayé d’être présent et donner non pas des jugements mais de l’attention, des conseils. Une fois la journée terminée, il était totalement lessivé et il avait une seule idée en tête, retrouver la prunelle de ses yeux, il sortait son téléphone pour lui laisser un message « J’arrive dans une heure mon ange. » Simplement sans rien de plus ni de moins, elle avait l’habitude de ce genre de petit message rapide. Il avait les clefs de son appartement depuis quelques temps maintenant mais, il prévenait toujours de son arrivée. Un petit trajet en voiture pour se rendre à l’appartement d’Alexia, il avait hâte de la voir, de la sentir et de la touchée après cette longue journée plutôt difficile, il était déjà vingt heures. Elle était la assise dans le canapé, il passa doucement derrière elle sans lui faire peur et l’embrassa sur le front « Bonsoir mon amour, tu vas bien ? » Un petit sourire tendre, il sauta dans le canapé à coté juste à côté d’elle pour la prendre dans ses bras délicatement.Ses lèvres contre les siennes...

© Chieuze



Dernière édition par Alec E. Severide le Mar 1 Jan - 8:36:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


AGE : 25 MÉTIERS/ÉTUDES : Je suis co-propriétaire et gérante du Vintage Shopping Store COTÉ COEUR : Happy in love ATTIRANCE : Je n'ai de yeux que pour Alec ♥ CÉLÉBRITÉ : La sublime Nina Dobrev PSEUDO : _L.A*city (Chéra / Cha-) © COPYRIGHT : ava: psychosee / gif:tumblr est mon meilleur ami LETTRES ENVOYEES : 708 DATE D'INSCRIPTION : 04/12/2012
I Wish I was a bird
MessageSujet: Re: L’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé ![Alexia]   Dim 23 Déc - 14:50:40

Alexia and Alec
« On passe notre vie entière à s’inquiéter de l’avenir, à faire des projets pour l’avenir, à essayer de prédire l’avenir... Comme si savoir à l’avance pouvait amortir le choc. Mais l’avenir change constamment. L’avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. Mais une chose est sûre : quand finalement, il se dévoile... l’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé ! »

Le soleil faisait une fois de plus son apparition sur la belle ville de Cairns. Les oiseaux chantaient déjà sur le rebord de la fenêtre de l’appartement d’une jeune brune, son réveil décida qu’il était enfin temps pour elle de se réveiller. Le son strident de cet objet diabolique lui agressait tellement les oreilles qu’elle donna un coup brusque sur cet engin pour le stopper. Elle n’avait pas envie de sortir de son lit, elle voulait y passer toute la journée après la nuit atroce qu’elle venait de passer. Elle ne devait pas se rendre au magasin aujourd’hui, Léa en prendrait bien soin toute seule. Une chance pour la brune, cependant elle devait quand même se lever car elle devait rejoindre sa mère, enfin celle-ci devait la rejoindre pour l’accompagner à l’hôpital. Endroit où elle allait passer un bon moment comme d’habitude, elle savait déjà à quoi s’attendre. Depuis qu’elle avait appris pour son insuffisance cardiaque elle devait se rendre tous les deux mois à l’hôpital pour voir comment sa maladie avait évolué. La dernière fois qu’elle était partie son état était stable, mais elle doutait fort que ça soit resté le cas, elle le ressentait déjà dans ses actions, la nuit elle dormait moins bien. Il suffisait qu’elle fasse un petit effort pour ne plus savoir respirer. Elle avait même ralenti le sport depuis qu’elle avait appris la mauvaise nouvelle. Si elle n’avait pas été malade, elle serait déjà hors de son lit et prête pour son jogging matinal.

La brune regarda son horloge posée sur sa table de nuit et vit qu’il était à peine 8h15. Elle avait oublié la veille de l’éteindre, elle pouvait encore dormir presque deux heures avant de devoir rejoindre sa mère. Elle venait à peine de fermer les yeux lorsque son téléphone sonna, apparemment la chance n’était pas de son côté, elle ignora l’appel mais son téléphone sonna à nouveau. Ce n’est qu’après une légère plainte qu’elle décrocha le téléphone contre son gré. « Ah bah quand même je pensais que tu dormais encore ! Je suis chez toi dans trente minutes. » « Mam’ ? » « Tu t’attendais au père noël peut-être ? » Sa mère et elle avait une relation fusionnelle mais par moment elle pouvait être agaçante comme maintenant. « Tu sais qu’il n’est que 8h15 ! Et le rendez-vous est à peine à 11h30 maman. Laisse-moi dormir. » « Tu dois quand même prendre ton petit-déjeuner… » La demoiselle ne laissa pas sa mère finir, elle raccrocha le téléphone d’un coup sec puis fonça sous la douche. Elle savait que si elle n’était pas prête une fois que sa mère serait arrivée, elle lui gâcherait toute sa journée donc elle se prépara. Elle mit une tenue très simple, un jeans noir et un débardeur rouge par-dessus lequel elle rajouta une blouse noire aussi avec une paire de ballerine rouge assortit à son débardeur. Elle se coiffa et se maquilla très légèrement, elle n’aimait pas tant que ça le maquillage en journée. Elle eut à peine le temps de boire un café lorsque sa mère arriva puis elles sortirent.

La journée fut longue pour Alexia. Entre sa mère qui l’avait réveillé trop tôt à son goût et la mauvaise nouvelle qu’elle avait reçue à l’hôpital. Elle venait à peine de passer le pas de sa porte lorsqu’elle reçut un message qui lui redonna brièvement le sourire. Brièvement était le mot, plus tôt dans la journée elle avait appris que son état c’était empiré, elle s’en doutait déjà mais le fait de l’entendre d’un médecin rendait la chose encore plus réel. A la base ce n’était qu’une pensée et maintenant c’était un fait. Elle avait hâte que l’homme de sa vie arrive pour se blottir dans ses bras, elle se sentait toujours bien et en sécurité dans les bras de l’homme qu’elle aimait plus que tout au monde. Avec lui elle pouvait oublier tous ses problèmes le temps d’une soirée. Elle avait tellement besoin de lui ce-soir, c’était comme si Alec l’avait deviné. Elle déposa ses affaires sur le canapé et se dirigeait vers la salle de bain en jetant petit à petit ses affaires à terre. Elle laissa couler l’eau chaude sur son corps pendant un long moment. Lorsqu’elle sortit de la salle de bain il était déjà 19h40. Elle avait passé une demi-heure sous l’eau chaude sans bouger. Elle aimait sentir l’eau couler sur sa peau, sa la calmait un peu. Elle s’habilla à vitesse grand V, elle mit un short et un débardeur en guise de pyjama. Elle s’attacha les cheveux en chignon et alla se poser devant la télé avec un tasse de café bien chaude. Elle alluma la télévision juste pour le bruit de fond. Elle n’entendit même pas la porte s’ouvrir lorsqu’Alec arriva. Elle eut un choc lorsqu’il l’embrassa sur le front, la demoiselle était dans ses pensées depuis qu’elle était posée sur ce canapé et même lorsqu’elle était sous la douche. Elle ne savait plus quoi faire de sa vie, elle avait gardé le secret pendant si longtemps et maintenant elle savait que ça n’allait plus durer avant que les gens remarquent au moindre de ses efforts que quelque chose n’allait pas. Elle posa sa tasse de café et serra Alec dans ses bras aussitôt qu’il atterrit à côté d’elle sur le canapé. « Ca va et toi ? » une fois de plus elle mentait à quelqu’un qui lui demandait si ça allait bien. Elle répondit tendrement au baiser du beau brun. Elle aimait tellement sentir ses lèvres contre les siennes. A chaque fois ils lui donnaient des frissons comme au tout premier baiser et c’est comme ça que la brune savait qu’il était la personne faite pour elle. Son âme-sœur, à qui elle n’osait pas dire la vérité de peur de le voir souffrir, il avait déjà souffert par le passé en perdant sa sœur et elle ne voulait pas le faire souffrir encore plus mais elle savait que plus elle attendrait pour lui dire et plus ça serait dur. Mais comment devait-elle lui annoncer ? Tôt ou tard il faudra bien qu’elle lui dise. Elle aurait voulu éterniser se baiser mais il fallait qu’elle reprenne sa respiration. « Comment c’est passée ta journée ? »

© Chieuze


_________________
made by Redsky

Love is a bitter Sweetness


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-in-cairns.forumactif.com/
Invité

Invité
MessageSujet: Re: L’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé ![Alexia]   Dim 23 Déc - 15:18:23

Alexia and Alec
« On passe notre vie entière à s’inquiéter de l’avenir, à faire des projets pour l’avenir, à essayer de prédire l’avenir... Comme si savoir à l’avance pouvait amortir le choc. Mais l’avenir change constamment. L’avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. Mais une chose est sûre : quand finalement, il se dévoile... l’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé ! »


Une journée si banale, si basique, le lever du soleil chaque matin qui annonce le début d’une journée, une de plus… C’est peut-être le matin qu’il ressent le plus le manque de sa sœur, une nouvelle journée sans elle, une qu’elle ne vivra pas… Juste une journée de plus. Les habitudes toujours les mêmes qui se répètent sans cesse, le réveil qui sonne Alec qui se lève avec beaucoup de mal pour prendre sa douche et n’avoir plus de temps pour prendre un café c’était typique des habitudes du jeune homme mais, il ne voulait pas mettre son réveil avant pour avoir le temps car il sait que ce temps il le prendra une nouvelle fois de plus dans son lit au chaud. Flemmard ? Non juste pas quelqu’un du matin comme on dit. Une fois qu’il est lancé on ne l’arrête plus enfin jusqu’au coucher. Le matin avait été rapide, du sport rien que du sport pour lui et les jeunes du centre, disons qu’il appréciait plus qu’eux ce moment où il pouvait se défouler, une jeune fille au doux prénom de Rose ne participait jamais, elle ne faisait que regarder les autres perdue dans ses pensées. Elle était si intrigante, tantôt ange puis démon. Le premier rendez-vous de l’après-midi était justement cette jeune fille. Rose à seize ans elle ne fait rien de ses journées a part se faire des ennuis avec la justice notamment, cela fait un moment qu’elle ne fréquente plus le milieu scolaire. « Assis toi Rose, comment va la vie en ce moment ? » « Chiante et sans intérêt comme d’habitude a part bien-sûr vous voir faire du sport ça illumine mes journées. » Un petit sourire en quoi, toujours une phrase pour faire rire, une pointe de provocation pour ne pas se dévoiler trop rapidement mais, Alec était loin d’être stupide et elle le savait très bien. « Rose soyons sérieux juste deux minutes, une formation ça te plairait ? Attends avant de me dire non, c’est une formation d’un an en dessin, je sais que tu aimes ça et je connais bien le directeur il est d’accord pour faire un essai. » Un petit sourire timide sur le visage de la jeune fille, un avenir s’offrait devant elle, un avenir un peu plus sur peut-être moins dangereux, elle ne serait plus dans la rue la journée et elle aurait une véritable occupation. Alec était content d’avoir eu cette place pour elle, il était attaché à tous ses jeunes. « Merci Alec » Après une longue discussion il accompagna la jeune femme dans cette école et il espérait qu’elle s’y plaise mais, il sera là si jamais elle revenait.
La fin de la journée avait sonné comme une libération pour Alec, il allait enfin voir celle qu’il aimait et ça lui ferait un bien fou il le savait. « Ca va et toi ? » « Très longue journée je suis claqué mais j’ai réussi à avoir une place pour une de mes jeunes alors je suis content je ne bosse pas pour rien. » Un baiser, un long baiser mais, la jeune fille avait besoin de reprendre sa respiration enfin.. plus vite que d’habitude, il arqua les sourcils un peu surpris de la voir en manque de souffle, il avait remarqué que quelque chose n’allait pas depuis quelques temps. Elle manquait de souffle bien souvent. « Tu es sûr que ça va ? Je vois bien que quelque chose ne va pas Alexia je ne suis pas idiot, ta respiration je l’entends je ne suis pas sourd. » Inquiet ? Oui il l’était et cette fois-ci il ne laisserait pas Alexia changer de discussion aussi habillement qu’à chaque fois. « Ne détournes pas la conversation » Son regard dans celui de la jeune femme il attendait des réponses.

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas


AGE : 25 MÉTIERS/ÉTUDES : Je suis co-propriétaire et gérante du Vintage Shopping Store COTÉ COEUR : Happy in love ATTIRANCE : Je n'ai de yeux que pour Alec ♥ CÉLÉBRITÉ : La sublime Nina Dobrev PSEUDO : _L.A*city (Chéra / Cha-) © COPYRIGHT : ava: psychosee / gif:tumblr est mon meilleur ami LETTRES ENVOYEES : 708 DATE D'INSCRIPTION : 04/12/2012
I Wish I was a bird
MessageSujet: Re: L’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé ![Alexia]   Jeu 3 Jan - 14:14:19

Alexia and Alec
« On passe notre vie entière à s’inquiéter de l’avenir, à faire des projets pour l’avenir, à essayer de prédire l’avenir... Comme si savoir à l’avance pouvait amortir le choc. Mais l’avenir change constamment. L’avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. Mais une chose est sûre : quand finalement, il se dévoile... l’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé ! »

Alec était enfin arrivé chez elle et la demoiselle pouvait se réfugier dans ses bras. Elle était tellement amoureuse de lui, elle savait que c’était avec lui qu’elle voulait faire sa vie. Bien que leur relation n’ait pas commencé sur de bonnes bases aujourd’hui tout va pour le mieux dans leur vie de couple. Elle lui avait demandé comment il allait et le jeune homme lui expliqua qu’il avait trouvé une place pour une des filles de qui il s’occupait au centre. Alexia savait à quel point son copain aimait son travail. Il était tellement dévoué et faisait tout pour aider les jeunes gens avec qui il bossait. Elle eut un grand sourire aux lèvres, elle était fière de lui, fière de ce qu’il faisait pour aider les autres. « C’est génial ça. Je suis contente pour toi. » Elle le pensait vraiment et rien que ce petit quelque chose la rendait heureuse pour Alec. Suite à cette réponse de la brune ils partagèrent un tendre baiser que la demoiselle dû interrompre par manque de souffle. Alec comprit immédiatement que quelque chose n’allait pas. Alexia n’était pas la seule à connaitre son copain par cœur, le jeune homme la connaissait aussi comme sa poche. Alec savait tout ou presque tout d’elle, il connaissait toutes ses manies et surtout à ce moment précis il savait que sa petite-amie lui cachait quelque chose. Ce tendre baiser l’avait trahi et ce n’était pas la première fois mais c’était la première fois où Alec n’allait pas la laisser changer de sujet. Il était vraiment inquiet pour elle. La demoiselle hésitait à lui dire. Elle n’avait pas envie de le perdre. Elle savait bien que ce n’était pas sa maladie qui allait éloigner le jeune homme mais le fait qu’elle ne lui ait pas dit plus tôt, mais elle n’avait jamais eu le courage par peur d’être traité différemment. Elle repensa à sa journée et à ce que son médecin lui avait dit. Comment était-elle censée dire à l’homme qu’elle aimait que son cœur lâchait ? Depuis un peu plus de six mois elle avait été diagnostiquée d’une insuffisance cardiaque. Elle avait su garder la chose secrète sauf pour ses parents qui se sont immédiatement fait du souci pour la belle, ils commencèrent à la traiter comme un petit agneau fragile, chose qu’elle détestait. Elle craignait que les autres fassent pareil et pourtant là en face d’elle il s’agissait de son copain, l’homme de sa vie. Il avait déjà connu une situation pareille quelques années auparavant avec sa petite sœur. Elle n’avait pas peur de lui dire parce qu’il commencerait à la prendre pour un agneau fragile mais elle avait peur qu’il souffre en repensant à Lily-Rose. Mais il était temps qu’elle lui dise, sa situation ne s’améliorait pas, plus le temps passe et plus son cœur se dégrade. Le médecin avait été très clair là-dessus. On dit toujours « mieux vaut tard que jamais » mais dans le cas de la brune il valait mieux le dire maintenant car elle n’en aurait peut-être plus la chance après. Elle avait eu six mois de secret, six mois qu’elle n’avait rien dit à personnes.

Une fois de plus elle aurait voulu détourner la conversation car elle ne savait pas comment elle devait s’y prendre mais elle voyait l’inquiétude sur le visage d’Alec, il voulait des réponses et il les voulait maintenant. Elle savait que cette fois-ci elle ni échapperait pas et peut-être que c’était mieux ainsi. Alec allait au moins savoir à quoi il devait s’attendre. Elle voulut prendre la parole mais elle eut un manque de courage. Elle senti les larmes lui monter aux yeux. Elle s’approcha encore plus d’Alec et le serra dans ses bras, la proximité de celui qu’elle aimait lui redonna un peu le courage dont elle avait besoin. Elle le regarda à nouveau en face. « Je souffre d’insuffisance cardiaque. » Elle tenta de rester forte et ne laissa pas ses larmes couler, elle avait osé lui dire cette simple petite phrase qui l’avait fait peur depuis six mois elle se souvenait encore de la phrase du médecin le jour où les résultats étaient tombés « Vous souffrez d’insuffisance cardiaque. » après avoir entendu cette phrase elle avait arrêté d’écouter l’homme qui lui annonça la mauvaise nouvelle, ce jour-là elle était rentrée immédiatement chez elle et c’était mise au lit où elle pleura toute la nuit. Elle n’avait que vingt-cinq ans et apprendre une chose pareil a un si jeune âge était assez choquant, elle qui était pourtant si sportive et qui faisait attention à sa santé. « J’en suis déjà au stade deux, ça veut dire que… » elle s’arrêta un instant pour renifler et essuyer la petite larme qui coulait sur son visage « … ça veut dire que je ne peux plus vraiment faire de sport ou de trop grand effort. » Elle vit l’expression de son visage changer. « Je sais que j’aurais dû te le dire avant mais je n’en avait pas le courage. Alec je t’aime et je suis désolée. » Elle se leva du fauteuil, elle voulait fuir dans la cuisine pour se refaire une autre tasse de café. Elle regarda Alec un instant « Tu veux boire quelque chose ? »

© Chieuze


_________________
made by Redsky

Love is a bitter Sweetness


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-in-cairns.forumactif.com/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé ![Alexia]   Aujourd'hui à 17:04:16

Revenir en haut Aller en bas
 

L’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé ![Alexia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» l'avenir n'est jamais comme on l'avait imaginé. (FELIN)
» Rien ne se passe jamais comme on l'a prévu [PV : Aki]
» [fini] Les choses ont changé et ne seront plus jamais les mêmes. (John Watson)
» billy&april ~ jamais deux sans trois dit-on... je crains le pire.
» Je voudrais que cette scène reste à jamais comme elle est. Je voudrais tant que tout redevienne comme avant et que je puisse dormir à tes cotés sans avoir peur [PV Eejil]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Carpe diem :: Welcome in Town :: Palm Cove :: Habitations-