AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Dim 23 Déc - 1:36:52


zora shiloh rhodes

NOM: Rhodes PRENOM: Zora Shiloh DATE DE NAISSANCE: 16 juin 1985 ÂGE: 27 ans LIEU DE NAISSANCE: Cairns NATIONALITÉ: Australienne LIEU DE RÉSIDENCE: Palm Cove EMPLOI/ETUDES: journaliste SITUATION FINANCIERE: Aisée STATUT: célibataire GROUPE: PHILIOS ORIENTATION SEXUELLE: Hétérosexuelle VOTRE PLUS GRAND RÊVE?: être heureux, ça marche? j'aimerais beaucoup avoir une petite carrière dans la chanson ceci dit. Enfin, c'est un rêve. CÉLÉBRITÉ: Dianna Agron CRÉDIT: écrire ici

sociable
lunatique
observatrice
jalouse
marrante
rancunière
passionnée
nerveuse

❥ AND THE WiNNER iS
PRÉNOM: Pauline PSEUDO: Po ÂGE : 18 ans ES-TU UN NOUVEAU MEMBRE/DC: j'suis une p'tite nouvelle MA CHANSON DU MOMENT: some nights from glee LE TYPE DE LIEN QUE J'AIME LE PLUS: j'adore tout type de liens, surtout ceux qui entraînent des rps de folie, les liens compliqués, ambigus, qui font appels à des sentiments plus complexes les uns que les autres COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? par pub bazzart il me semble! COMMENTAIRE SUR CELUI-CI: Il est magnifiquement magnifique, je ne serais pas ici sinon! PRÉSENCE: en vacances 7/7, en cours 3/7 PERSONNAGE(SCENARIO/INVENTE): scénario de la belle Jules POUR TERMINER: Salut, t'as d'beaux yeux tu sais


Dernière édition par Z. Shiloh Rhodes le Lun 24 Déc - 10:17:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Dim 23 Déc - 1:37:05

tell me more about you

chapitre 1. les enfants sont des énigmes lumineuses. Sarah Bishop avait 22 ans lorsqu'elle rencontra James Rhodes, de trois ans son aîné. Deux personnes totalement opposées en apparence, et lorsque le jeune homme s'affichait volage et frivole, Sarah attendait son prince charmant d'une manière quasi naïve. Et pourtant, 5 ans plus tard ils se mariaient, accueillant dans leur famille un nouveau membre un an après: moi. Zora Shiloh Rhodes, venue au monde le 16 juin 1985. J'ai eu de la chance. Née avec une cuillère en argent dans la bouche, comme on dit. Je n'ai jamais manqué de rien, étant enfant, à peine avais-je le temps de désirer quelque chose que je le possédais déjà. C'est peut-être là la tragédie de l'enfant roi à qui les seules choses que l'on refuse arbitrairement sont les étoiles. Enfin bref. Alors que j'avais deux ans, on m'a donné un tout autre genre de jouet: une petite soeur. Elle est née le 15 mai 1987. Je l'ai tout de suite adorée, cette petite bouille rose qui ne faisait que pleurer. « Maman, pourquoi bébé zule il pleure? » « Shiloh, on prononce "Jules". Elle doit avoir faim. » « Encore? Maman, pourquoi bébé zule il mange tout le temps? » Pour le peu dont je me souvienne, j'ai posé des questions vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sur ce petit bébé si étrange. Et je l'aimais déjà d'un amour que seules les soeurs peuvent comprendre.
En grandissant, nous avons été encore plus proches. J'étais très protectrice envers elle, parfois trop, peut-être. Mais je suis sûre qu'elle le comprenait: c'était parce que je l'aimais. Dans la cour de récréation, elle savait pertinemment qu'elle pouvait compter sur moi si des "grands" l'embêtaient -à condition que ces grands soient plus petits que moi. Jamais l'une sans l'autre, sauf quelques secondes par jour, pendant nos légères disputes quotidiennes -inévitable entre deux enfants forcés à se côtoyer toute la journée, n'est-ce pas? « Jules! C'était mon jouet! Rends-le moi! » « Nooon c'est mon tour un peu! C'est tout le temps toi qui l'a Zozo! » Petite, Jules avait du mal à prononcer mon prénom. C'est compréhensible, en fait, mes parents n'ont pas choisi le plus simple pour un enfant qui découvrait la langue de Shakespeare. Résultat, elle optait plus souvent pour "Shy" ou "Loh" ou "Zozo", pour Zora, mon deuxième prénom. Il n'y a que les gens que j'adore qui peuvent m'appeler comme ça. C'est le cas de ma petite soeur. « C'est même pas vrai, tu m'énerves, je te déteste! » je le lui ai dit un peu trop souvent... je le pensais, quand je le disais. Mais j'étais une enfant: je ne le pensais que 30 secondes pour ensuite continuer de jouer avec elle. C'était comme ça, ça sera toujours comme ça: je répondrait toujours présent pour elle, quoi qu'il arrive, quelque soit ses problèmes. Toujours.

chapitre 2. colore ma vie du chaos des ennuis. « Les filles? Il faut qu'on vous parle. » Je jetai un oeil inquiet à ma soeur. Le ton qu'employait ma mère n'avait rien de rassurant. J'avais peur qu'elle ait trouvé mon 0 en maths, minutieusement caché sous mon lit... malheureusement, c'était un peu plus grave que ça. « James et... Enfin, votre père et moi nous... » Ils passaient leur temps à se disputer, depuis quelques semaines. Leurs filles n'étaient pas censées le savoir, mais à respectivement 17 et 19 ans, il était difficile de ne pas comprendre les sous-entendus foireux et les pics qui se glissaient malicieusement dans la conversation. « On va divorcer. Il est parti hier soir. » ma mère voulait y mettre les formes, comme s'il y avait des formes à mettre, comme pour que ce soit moins dur pour nous. Mon père lui, plus pragmatique, ne concevait pas que ça puisse nous faire réellement souffrir. Il s'était barré, un point c'est tout. Après tout pour lui c'était normal: il avait trouvé une jeune femme à forte poitrine, et sa famille n'existait plus. Connard. « Quoi? mais euh... wow. Ok. » C'est tout ce que je pouvais bafouiller, étonnée, me demandant ce qui allait advenir désormais. Mes parents, ma soeur, moi... qu'est-ce qu'on allait faire? On n'était plus une famille, parce que James et Sarah décidaient de rompre leur contrat de mariage. Je n'avais jamais été très proche de mon père, c'était certain. On pouvait bien rigoler, parfois, mais il avait aussi le don de me taper sur le système assez régulièrement. Ma mère avait l'air détruite, alors que James, lui, devait déjà être loin, dans d'autres draps, dans d'autres bras.
Quelques semaines passèrent. J'avais revu mon père quelques fois, mais jamais ce n'avait été concluant. On finissait toujours par s'engueuler, il comprenait que je le voyais par obligation, que je lui en voulais. « Allez Shiloh, s'il te plait, t'es majeure maintenant, essaie de comprendre, d'être mature, un peu. L'amour éternel ça n'existe pas, c'est comme ça, avec ta mère ça marchait plus, mais je suis quand même ton père, essaie de faire la part des choses. » Je le regardai, un rire cynique s'échappant de mes lèvres roses. « Moi, mature? C'est mature de s'envoyer en l'air avec la première venue? Tu sais quoi, père ou pas, y'a pas de part des choses à faire, t'es un con, c'est tout. » et il me gifla. Il n'y avait rien de plus à dire, finalement. Je crois que j'ai ri quand il la fait. C'était presque prévisible. Je voyais la manière dont ma mère vivait cette rupture, il n'avait pas le droit de penser qu'il n'avait rien faire de mal. « Tu me dégoûtes. » « Shiloh, attends, je... je suis désolé, reviens... » je ne revins pas. Pas cette fois. « Faut que j'aille m'occuper de maman. »
Je me rappelle de ce soir. Jules était de sortie, avec son petit ami -mon meilleur ami soit dit en passant-, un certain Luckaël, qui prendrait une grande place dans nos vies respectives. Je venais de faire à manger pour ma mère et moi. Elle était dans sa chambre depuis plus d'une heure, elle ne disait rien, ne faisait rien. « Maman? Tu viens manger? » Aucune réponse. « Maman? » Je marchai alors vers sa chambre, arquant un sourcil, un peu inquiète, pour tout dire, si bien que mes pas, d'abord seulement nerveux, devinrent rapides jusqu'à ce que j'atteigne la porte de la pièce, dans l’entrebâillement de laquelle je passais la tête pour la trouver assise sur son lit, les armes aux yeux, le regard vide. Vraiment vide. C'en était effrayant; on aurait dit qu'elle avait laissé son enveloppe charnelle sur terre et que son âme s'était échappée, l'avait complètement désertée. Elle n'était plus rien, elle n'était plus qu'un fantôme qui traînait ses guêtres. « Maman, ça va? Je peux entrer? » Elle ne répondit rien, j'entrai donc. J'avançai à pas silencieux vers elle, jusqu'à m'asseoir à côté d'elle. « T'embête pas avec moi, Shiloh. Je suis désolée, j'ai pas très faim. » « ça fait deux jours que t'as rien avaler, viens! si tu veux on peut sortir, aller voir un film, je sais pas... C'est pas très sain que tu restes là à brouiller du noir. » Elle eut un sourire glaçant, cynique, un sourire triste et perçant. « Laisse tomber Loh, j'ai pas envie. Tu devrais aller voir des amis au lieu de t'occuper de ta vieille mère. J'en vaux pas la peine. » Je posai ma main sur son épaule, peu convaincue de son discours. Je voulais lui faire savoir que je resterais, je serais là, tout le temps. Moi ou Jules, on serait toujours là, l'une ou l'autre. « Je suis sérieuse Zora. Ma vie est foutue, toi t'as encore toute ta vie pour être heureuse. Gâche pas ta vie comme j'ai gâché la mienne. » Est-ce que vous avez idée de combien c'est blessant, d'entendre sa mère dire ça? J'avais le sentiment qu'on me plantait un couteau dans le coeur. ça faisait mal. Très mal. « Oh et ne tombe surtout pas amoureuse. Les hommes sont tous des cons. » Je détestais l'entendre parler comme ça, et le pire, c'était bien que je la croyais, à force de l'entendre le répéter, à force de la voir s'empêtrer dans une dépression dans laquelle un enfoiré l'avait mise. Un type qui pendant vingt ans avait répété qu'il l'aimait, lui avait fait croire à tous ses rêves les plus fous, un type qui s'était barré à la première occasion, qui faisait passer son intérêt avant celui d'une famille construite pendant tout ce temps. J'avais les larmes aux yeux. « Viens manger, s'il te plait. » J'essayais de faire bonne figure, d'être forte. Mais Jules le savait bien, elle aussi; on essayait d'être grandes, responsables, mais en réalité, elles aussi auraient eu besoin d'aide. D'un père, certes, ou du moins d'aide pour s'en passer. Pourtant, alors même que notre jeune âge aurait dû nous suggérer une certaine émancipation, nous nous retrouvions dans le rôle d'une mère pour la nôtre. C'était nous qui prenaient soin d'elle, nous qui la consolions d'un chagrin dont nous-mêmes n'avaient pas fait le deuil. Alors ce n'était pas facile. Mais on n'avait pas le temps de se plaindre, c'était comme ça. Je crois que c'est là que j'ai commencé à faire passer les autres avant moi, ou du moins ne jamais laisser les gens me connaître. Je préférais tout savoir sur tout le monde, comme pour avoir des armes contre eux, et dans le même temps me construire un bouclier des plus impénétrable. On ne me ferait jamais du mal comme on lui en avait fait; je ne me mettrais jamais dans cet état pour un type qui n'en valait pas la peine... j'ai toujours pensé que c'était une bonne règle de vie. Mais le coeur a ses raisons que la raison ignore...


chapitre 3. toi et moi, c'était la promesse de l'infini. Ne jamais, jamais tomber amoureuse. C'était le meilleur conseil qu'on eut pu me donner. Et je m'y appliquais, c'est vrai. Jusqu'à Ulrich. Un type qui bossait avec moi à un moment où j'ai travaillé dans un bar pour m'habituer au monde professionnel et me faire un peu d'argent de poche par moi-même, au lieu de profiter du compte en banque de ma famille. J'étudiais le journaliste, à ce moment. C'était il y a trois ans. On est tout de suite devenus très proches... et plus que ça, même. On sortait plus ou moins ensemble, ce n'était pas très officiel, peu de personnes étaient au courant, juste Jules et quelques amis. C'était il y a 3 ans. « Shy, ça te dit de venir à la fête d'Alexia ce soir? » « Oh j'aurais bien aimé venir mais j'ai déjà quelque chose de prévu ce soir... » Elle me sourit, d'un air complice et taquin. « Quoi? » je n'étais pas crédible, avec mon sourire jusqu'aux oreilles, mon regard malicieux et mes joues empourprées. Elle savait que je savais qu'elle savait: je voyais Ulrich. « Quelque chose de prévu? et cette chose ne commencerait pas par un U par hasard? » Je lui jetai un des t-shirts que j'étais en train de ranger à la figure, en riant, peut être moi-même honteuse de m'attacher à lui de la sorte. Je m'étais promis de ne jamais faire passer ma famille après mes coups de coeur, puisque ça n'avait pas marché pour mes parents. Et pourtant c'était ce que j'étais en train de faire. Mon sourire disparut à cette pensée. « On se verra demain, c'est pas grave. Amuse-toi bien! » Elle déposa un bisou sur ma joue en sortant, elle avait compris. C'était toujours comme ça, elle comprenait tout. Les gens avaient du mal à comprendre ce lien spécial qui nous unissait. On était soeurs, mais on était comme des jumelles. On n'était rien l'une sans l'autre, on se comprenait dans un simple regard. Et c'est bien ça qui est génial.
« Wow tu... tu es magnifique » je souris en voyant son air gêné et admiratif. Il était tellement adorable... je pensais sincèrement qu'il était différent, qu'il n'était pas comme les autres. Parce qu'il m'avait l'air plus sensible, plus vrai. Parce qu'il jouait de la musique, parce qu'il chantait à m'en faire fondre le coeur, parce qu'il écrivait comme un Dieu, parce qu'il était plus sensible et en qu'il avait en même temps ce côté charmeur déconcertant et envoûtant. Bref, j'ai été conne. « T'es pas mal non plus... » Dis-je dans un sourire amusé, déposant un baiser sur ses lèvres. « Alors, tu m'as toujours pas dit, qu'est ce qui me vaut ce superbe dîner romantique? » Il prit ma main, il avait l'air un peu nerveux, ça me stressait. ça faisait un peu plus de 10 mois qu'on était "ensemble", et je ne m'attendais certainement pas à ce qu'il s'apprêtait à me dire... « ça fait... wow, ça fait presque un an qu'on est ensemble. » Commença-t-il. Je lui souriais, mais mes sourcils restaient arqués, interrogateurs. « On s'était dit qu'il ne fallait pas d'attaches, qu'on verrait où ça nous menait, qu'on n'avait pas besoin de sentiments... » Je ne voyais pas où il voulait en venir. Il essayait de me larguer en douceur ou de me faire une déclaration d'amour? dans les deux cas, ça ne m'allait pas. Il m'avait fait m'asseoir, comme si j'allais avoir un choc. J'avais peur. « Alors jusque là je m'étais dit que ce n'était pas très grave que tu ne saches pas tout sur moi, puisque c'était "juste pour le fun". Mais je m'attache à toi, Shiloh. Si ça fait un an qu'on est ensemble "juste pour le fun", c'est pas par hasard: on s'entend vraiment bien, personnellement j'adore passer du temps avec toi, tu n'es pas "juste pour le fun"... » Il était adorable. Pour moi non plus, il n'était pas qu'une passade. C'est vrai, malgré toute ma volonté, je sentais bien que je m'attachais trop à lui. Je crois même que je l'aimais. Mais je ne l'avouerais pas. C'était une mauvaise idée, une mauvaise chose. « Alors je te dois la vérité. Il y a quelque chose que... que je t'ai caché depuis le début. J'aurais pas dû. Quand j'ai repoussé nos rendez-vous à la dernière minute, quand je refusais que tu viennes chez moi... c'était pour une bonne raison. » Mon regard se ternit, mon sourire disparut. Ce que je pensais à ce moment? Qu'il allait me dire qu'il était marié. On s'était dit qu'on n'aurait jamais rien de sérieux, mais ça le devenait, malgré nous, et on le savait tous les deux. De plus en plus de gens étaient au courant pour nous, on ne prenait même plus la peine de nous cacher. On se jurait fidélité, on se disait même qu'on s'aimait, quand on était d'humeur audacieuse. Alors j'avais mal en anticipation de ce qu'il allait me dire. Mais ce fut une toute autre vérité qui arriva à mes oreilles. « J'ai un enfant... » Vlan. Pardon? Je clignai plusieurs fois des yeux, ma bouche s'entrouvrit. « Quoi? je... qui? Enfin il... elle? t'es marié? » « Non, non, je ne suis pas marié, qu'est-ce que tu vas chercher... » me demanda-t-il dans un sourire, d'un ton rassurant. Et puis il se rendit compte qu'il aurait été logique qu'il le soit. Il m'expliqua donc. « Elle s'appelle Kendall. Elle a 1 an et demi. Sa mère était un... enfin un coup d'un soir. Mais elle est tombée enceinte; elle m'a convaincu de rester à ses côtés pour m'occuper de l'enfant, mais quelques semaines après sa naissance, sa mère est partie, laissant juste un mot en me demandant de l'oublier. Depuis je m'occupe seul d'elle... » Je n'en croyais pas mes oreilles, mes yeux fixaient le sol, plissés, je grimaçais presque, ayant l'impression de rencontrer un étranger. Je m'étais attachée à un étranger... je ne savais rien de lui, finalement, si j'ignorais la partie la plus importante de sa vie. « Oh putain. » « Je suis désolé, je voulais te le dire, je te jure, Shiloh... c'est juste que... j'attendais... je veux dire... je voulais pas présenter ma fille à n'importe qui, laisser la première femme rencontrée s'attacher à elle. Mais toi je te fais confiance, et maintenant j'en suis certain, je t'aime. Et je veux que tu la connaisses, que tu aies une place dans sa vie, en vue de celle que tu as dans la mienne. » J'hallucinais. Je comprenais sa volonté de protéger son enfant, il devait être un bon père mais... mais bordel, il était père. « Attends, tu me demandes d'être une mère pour ta môme, là, c'est ça, concrètement? » Il sembla surpris de ma question, de ma froideur peut-être. Il attendit quelques instants avant de reprendre. « Non c'est pas ce que je te demande; je veux juste que tu me connaisses, vraiment, je veux dire. Je pouvais pas te cacher quelque chose de si important plus longtemps. Et pourtant j'ai vraiment envie de rester avec toi, alors je pense qu'il serait logique que tu la vois. » J'étais vraiment, vraiment dubitative. Il le voyait. « S'il te plait, Shy... » « Désolée, je peux pas. » Je me levai alors, il rattrapa ma main. Il semblait perdu. Il avait certainement pensé que j'aurais accepté sans problème, que j'aurais trouvé ça normal et que tout serait rentré dans l'ordre. Mais il m'avait caché quelque chose de bien trop important. Il m'avait menti, et si je comprenais ses motivations -lui aussi ne cherchait qu'à se protéger, qu'à la protéger-, je ne pouvais pas m'engager dans sa vie à ce point. Il voulait "juste" qu'on se rencontre, sa fille et moi. Mais je savais bien où ça nous mènerait, un jour, sans comprendre, elle m’appellerait maman, et je serais bloquée dans une relation, dépendante d'un homme. Chose que je refusais catégoriquement, si amoureuse sois-je de Ulrich. « Shiloh s'il te plait... elle a un an et demi, elle se souviendra plus de toi dès que tu seras partie... je veux juste qu'on reste ensemble, qu'il n'y ait plus de mensonges entre nous. »
J'ai fini par accepter. Plus ou moins. Après avoir refusé de lui parler pendant une semaine, on a parlé plus calmement, et j'ai fini par voir son bout de chou. Elle était adorable, cette gamine. Mais plus les jours passaient, plus je m'attachais à elle. Et ça, ce n'était pas bon. Quand je me suis rendue compte que je l'appréciais trop, que j'étais trop amoureuse de son père, je me suis refermée automatiquement, me décidant à conserver ma capacité à être heureuse. Alors que je tenais Kendall dans les bras, cette image me revint, de ma mère assise sur son lit, l'air agar, le teint maladif, les traits creusés, ses yeux vaseux absents de sa mine blafarde. Jamais je ne finirais comme ça. Je tendis Kendall à Ulrich. C'était sa fille, pas la mienne. C'était sa vie, et je ne devais pas en faire partie. « Je peux pas. M'appelle pas, Ulrich. C'est fini. » Il semblait perdu, ne comprit pas. Il aurait voulu me rattraper, je le voyais bien, mais heureusement le fait de tenir sa fille l'en empêchait. Résultat, on était restés un an et demi ensemble. C'était au moins 1 an et 4 mois de trop...

chapitre 4. vivre à en crever. « Tu regrettes? » Je relevai le regard vers ma soeur; j'étais en train de regarder une photo de Ulrich et moi. Pourquoi diable avait-il fallu que je prenne des photos si débiles? J'étais stupide. Et pourtant je l'aimais encore. C'était deux mois après notre rupture, j'avais quitté mon boulot, fini mes études. J'étais journaliste stagiaire dans un magazine pour femmes, pour commencer. « Non, ça pouvait pas le faire. » Dis-je en supprimant la photo, un sourire aux lèvres, comme pour rassurer ma petite soeur. Je ne voulais pas qu'elle se fasse du souci pour moi. « Bon et toi, alors? Qu'est-ce que tu voulais me dire de beau? » Un grand sourire apparut sur ses lèves. Elle sortait avec Luckaël depuis un moment maintenant, et j'avais comme l'impression que ça avait un rapport avec lui: elle avait ce sourire spécial quand elle pensait à lui. Cétait adorable. « Accroche-toi bien... T'es prête? » « Ouii allez, dis-moi! » c'était presque de la torture, tant de supsens, et c'était bien pour ça qu'elle le faisait, d'un air malicieux. « Tu vas devenir tata... » Mes yeux s'équarquillèrent, mon sourire s'élargit. Elle, Luckaël, une famille... c'était juste parfait. Bien sûr ils étaient un peu jeunes, mais cela restait raisonnable, elle avait 24 ans après tout, et puis ils étaient faits l'un pour l'autre, c'était évident. Je pris ma soeur dans mes bras, la serrant contre moi, définitivement heureuse pour elle. « Oh mon Dieu c'est génial! Félicitations Jules, c'est une super nouvelle! » « Merci ma belle, j'ai tellement hâte! » Tout semblait pour le mieux. Malheureusement, je l'ai appris à mes dépens, rien n'est jamais pour le mieux.
Quatre mois plus tard, je la retrouvai en pleurs devant ma porte. « Jules? Qu'est-ce qu'il t'arrive? » Elle peinait à parler. Je la fis entrer, et rapidement elle m'apprit qu'elle avait fait une fausse couche. Suite à cette triste nouvelle,je les ai vus, elle et Luckaël, se détruire l'un l'autre, ne sachant plus vraiment se comprendre. Je voulais le mieux pour eux deux, pour deux des personnes qui comptaient le plus pour moi, et je les voyais tout les deux tristes, incapables de surmonter cette épreuve. Ils se sont séparés il y a un an maintenant, et Jules est venue habiter chez moi. Je suis très contente de vivre avec ma soeur, vraiment. J'adore sa présence, la savoir près de moi. Seulement elle est malheureuse, je le vois bien. Et il en est de même pour Luckaël, ils se manquent, ne se remettent pas de leur rupture, je le vois bien, mais je suis impuissante; je comprends leur douleur, à l'un comme à l'autre, c'est difficile de faire table rase d'un tel passé. Pourtant je n'abandonne pas, je n'aime pas les voir tristes, et s'ils s'aiment, je ferai tout pour qu'ils se remettent ensemble. Je suis certaine que ça pourrait les rendre heureux, à nouveau. Moi? Oh moi... j'ai été définitivement embauchée à la rédaction d'un journal régional. Je suis toujours célibataire, j'essaie d'en profiter. Enfin, difficile; j'ai revu Ulrich quelques fois, pour tout dire, plus ou moins par hasard, étant donné qu'il travaillait toujours dans ce bar. Je n'arrive pas à l'oublier, même après un an et demi. Et je m'en veux de tant de faiblesse. Mais j'ai bon espoir, tout va s'arranger. Je vais l'oublier, ma soeur va retourner avec Luckaël. Et enfin tout sera pour le mieux... oui. C'est comme ça que ça doit se passer.



Dernière édition par Z. Shiloh Rhodes le Lun 24 Déc - 10:08:32, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Dim 23 Déc - 1:46:05

Bienvenuuue, bonne chance pour le rôle!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Dim 23 Déc - 1:49:44

Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas


AGE : 25 MÉTIERS/ÉTUDES : Je suis co-propriétaire et gérante du Vintage Shopping Store COTÉ COEUR : Happy in love ATTIRANCE : Je n'ai de yeux que pour Alec ♥ CÉLÉBRITÉ : La sublime Nina Dobrev PSEUDO : _L.A*city (Chéra / Cha-) © COPYRIGHT : ava: psychosee / gif:tumblr est mon meilleur ami LETTRES ENVOYEES : 708 DATE D'INSCRIPTION : 04/12/2012
I Wish I was a bird
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Dim 23 Déc - 2:06:07

La soeur de ma Jules ♥ Bienvenue sur le forum ^^ ,j'espère que tu vas te plaire parmi nous.
En tout cas courage pour ta fiche surtout qu'il y en a déjà une qui tente :/
SI tu as des questions ou besoin d'aide n'hésite surtout pas à nous contacter ^^

_________________
made by Redsky

Love is a bitter Sweetness


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-in-cairns.forumactif.com/
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Dim 23 Déc - 2:30:54

Han la belle Nina merci beaucoup! j'espère aussi que je vais me plaire ici
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Dim 23 Déc - 3:44:28

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche jolie blonde
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Dim 23 Déc - 3:51:54

dornaaaaan il nous faudra un lien (a) merci
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Dim 23 Déc - 3:53:47

Bienvenue parmi nous cousine #2 Bonne chance pour ta fiche ainsi que pour le rôle J'espère que tu passeras d'agréable moment ici avec nous Sur ce si tu as la moindre question, problème, n'hésite pas, ma boite mp t'est entièrement ouverte
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Dim 23 Déc - 4:12:41

owaaaay ma super cousine faudra qu'on voit pour notre lien merci beaucoup sweety
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Dim 23 Déc - 4:18:25

Ouuaip. on en discuteras une fois ta présentation validé, histoire d'être certaine que tu est le rôle
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Dim 23 Déc - 5:07:19

Bienvenue parmi nous avec la belle Agron j'aime beaucoup le pseudo aussi.

Bonne chance pour la suite de ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Dim 23 Déc - 5:33:33

Oui bien sûr Blue

IAAAN merci beaucoup :<3:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Dim 23 Déc - 6:16:44

BIENVENUE PARMI NOUS !
Bonne chance pour le peu de la fiche qu'il te reste à faire !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Dim 23 Déc - 7:26:19

meurchiii
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Dim 23 Déc - 7:30:14

AAAAAHHHHHHh soeur sexy de Juju bienvenue parmi nous miss, je veux un lien Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Dim 23 Déc - 8:28:31

haaan sebastian :<3: ce sera avec grand plaisir! merci
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Dim 23 Déc - 23:49:36


Je te l'ai déjà dis mais je te le redis : JÔTEEM .
Bienvenue officiellement sur le forum, merci de ton inscription et de tenter mon scénario
Bon courage pour le reste de ta fiche (j'aime déjà le début ). Si tu as une question tu sais ou me trouver . Et bonne chance pour le rôle
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Lun 24 Déc - 0:02:30

MY SUPER SISTEEEEEEER

merciii et pas de quoi, ton scénario gère la patate j'espère que ma fiche t'ira, je la finis dès que possible, j'ai hâte de rp avec toi
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Mar 25 Déc - 0:22:56

Ahon merci . J'espère aussi et hâte de rp avec toi aussi . Je vais aller envoyer un mp à l'autre personne qui tente pour lui dire que vous êtes deux pour le rôle Arrow


EDIT:ma belle ta fiche est juste parfaite . J'attends juste que l'autre personne réponde à mon mp (si elle le fait) et je pourrais te valider. En attendant n'hésites pas à flooder et à passer par la cb
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Mar 25 Déc - 1:38:06

ma soeurette, trop contente qu'elle te plaise je vais aller squater la box en attendant meurchi
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Jeu 27 Déc - 1:06:27

félicitation, tu es validée


ma Shi comme je te l'ai déjà dis ta fiche est juste parfaite et puis tu as bien cerné ma soeurette . Comme je n'ai toujours pas de nouvelles de l'autre personne, je ne vais pas te faire attendre plus longtemps

Tu as terminé ta fiche et nous avons maintenant le plaisir de t'annoncer que tu es validée ! Tu vas maintenant être ajouté(e) à ton groupe et tu auras enfin ta couleur, content ? A présent, tu peux poster ta fiche de liens afin de te faire des amis - ou pas - et ta fiche de rp pour que tu puisses demander des sujets de rps et t'amuser. Ensuite, il te faut bien demander un métier si tu travailles. Et puis, tu peux même avoir ton téléphone portable, un twitter et un formspring que tu trouveras dans la partie communication, histoire d'avoir une vie sociale quoi. Et enfin, tu peux flooder et tout ce qui va avec ! Ah oui ! Et vérifie bien que ton avatar soit recensé dans le bottin.

Bon jeu parmi nous sur CARPE DIEM !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Jeu 27 Déc - 1:11:02

oh oui oh oui oh ouiiiiii meurchi ma soeurette adorée :<3:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Jeu 27 Déc - 1:12:12

Pas de quoi soeurette on va enfin pouvoir rp
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.   Aujourd'hui à 17:07:09

Revenir en haut Aller en bas
 

ZORA SHILOH RHODES ♣ c'est l'histoire de la vie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Histoire de la guerre : Les armes
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Carpe diem :: This is my life :: Born this way :: Welcome in Cairns-