AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 les hommes, c'est comme la neige, on ne sait jamais combien y'a de centimètres et combien de temps elle va durer (jules-j.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: les hommes, c'est comme la neige, on ne sait jamais combien y'a de centimètres et combien de temps elle va durer (jules-j.)   Mer 12 Déc - 4:29:12


"Jules" Juliette-Jaymes Rhodes

NOM: Rhodes, c'est tout simplement le nom de mon père. Le nom dont j'ai hérité en quelque sorte il est donc complètement normal que je le porte non? Du moins jusqu'à ce que je me marie et que je prenne le nom de mon "cher et tendre", du moins si je me marie un jour. PRENOM: Juliette-Jaymes. Pourquoi ce prénom ? C'est simple, sa mère voulait quelque chose d'original, qui sort du commun d'où Jaymes, bien que je ne trouve pas cela très original et son père a toujours voulu appeler au moins l'une de ses filles Juliette et comme ils n'arrivaient pas à faire un choix, ils en ont fait un prénom composé. Bien qu'aujourd'hui rares sont les personnes qui m'appellent Juliette, c'est plus Jules et autre surnom que Juliette. DATE DE NAISSANCE: Quinze mai 1987. ÂGE: J'ai vingt-cinq ans et toutes mes dents. LIEU DE NAISSANCE: Ici même à Cairns. Ville dans laquelle je suis née et j'ai toujours vécue. NATIONALITÉ: Australienne. LIEU DE RÉSIDENCE: Au bord de la plage, pour regarder les beaux coucher de soleil et puis le lieu est assez festif et chaleureux, vous l'aurez donc compris j'habite à Palm Cove. EMPLOI: Propriétaire du Beach House Café SITUATION FINANCIÈRE: Je viens d'une famille qui n'a aucun soucis pour vivre et qui a plutôt les moyens donc on dira que je viens d'un milieu plus ou moins aisé. STATUT: Techniquement célibataire bien que compliquée serait un bon mot pour définir ma situation amoureuse en ce moment. GROUPE: Philios ORIENTATION SEXUELLE: hétérosexuelle. VOTRE PLUS GRAND RÊVE?: réussir ma vie . Je sais que c'est cliché mais c'est sans doute mon plus grand rêve. Que ce soit professionnellement ou sentimentalement j'aimerais bien avoir tout réussi d'ici quelques années. CÉLÉBRITÉ: Candice Accola (a) CRÉDIT: tumblr, est mon ami

sociable
têtue
attachante
rancunière
extravertie
méfiante
dynamique
impatiente

❥ AND THE WiNNER iS
PRÉNOM: mélodiePSEUDO: millie ÂGE : vingt-et-une bougies. ES-TU EST NOUVEAU MEMBRE/DC: un nouveau membre MA CHANSON DU MOMENT: Who you are - Jessy J LE TYPE DE LIEN QUE J'AIME LE PLUS: les liens uniques, recherchés, farfelus. Les liens qui donnent du fil à retordre et qui sont bien à jouer en rp comme ça on ne s'ennuit jamais et les relations sont amené à évoluer COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? franchement par magie, j'ai allumé mon ordi et puis pouf je suis tombée dessus non sérieusement une belle jeune fille a eu cette merveilleuse idée et j'ai été obligée de sauter dans l'aventure COMMENTAIRE SUR CELUI-CI: Il est juste parfait :109: Je dis pas ça parce que c'est notre bébé ou quoi; mais franchement que ce soit le design , le contexte ou encore le staff, tout est parfait PRÉSENCE: Tous les jours je crois bien, donc oui vous allez devoir me supporter PERSONNAGE(SCENARIO/INVENTE): inventé par mes soins POUR TERMINÉ: Cassdédies aux trois filles parfaites du staff parce qu'on déchire tout ensembles et puis au plaisir de vous revoir sur le forum


Dernière édition par Jules-J. Rhodes le Mer 19 Déc - 13:10:15, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: les hommes, c'est comme la neige, on ne sait jamais combien y'a de centimètres et combien de temps elle va durer (jules-j.)   Mer 12 Déc - 8:06:35

tell me more about you

une histoire de famille Il y a quelques années de cela un jeune homme du nom de James Rhodes est invité à une réception organisée en l’honneur de son meilleur ami qui venait juste de recevoir son diplôme et qui n’allait pas tarder à se marier non plus. Le jeune homme de 25 ans était à ce moment-là un célibataire endurci qui ne perdait pas de temps à enchaîner les conquêtes, et qui avait une sainte horreur de l’engagement et du mariage. De son côté Sarah Bishop, une jeune femme amie de la future mariée, était aussi invitée à cette réception. Et contrairement au jeune homme la jeune femme célibataire également, n’attendait qu’une seule chose, que l’homme de ses rêves arrive et l’emmène avec elle vers un château pour la fin de ses jours, mais bien sur tout cela n’existe que dans les contes de fées. Pour la jeune femme de 22 ans et ce jeune héritier, c’est le coup de foudre garanti, mais leur histoire ne sera pas des plus simples. Et Pourtant cinq ans après leur rencontre, le jeune couple se marie pour le plus grand bonheur de leurs familles respectives qui en plus de voir leurs enfants s’aimer, sont encore plus heureux de voir les fortunes de leurs deux familles réunies qui sont tout à fait considérables. Un an plus tard, la jeune Madame Rhodes mettait au monde une jolie petite fille du nom de Madeline, le jeune père de famille était heureux d’avoir une fille à protéger, mais la jeune femme elle bien qu’heureuse espérait avoir quand même un autre enfant et son mari la rejoignit dans cette envie. C’est ainsi que deux ans après la naissance de Maddie, une petite fille qui avait déjà tous les traits de sa mère mais qui aurait le caractère de son père vu le jour « James je crois que je vais accoucher… » « Tu vas quoi ? » « Je viens de perdre les eaux... » « Comment … ? » « Tu veux que je t’explique comment j’ai perdu les eaux ? » « Je… Non… Je… » « Tu vas m’amener à l’hôpital oui ? ? » « Oui.. Oui, l’hôpital de suite… «. A voir la réaction du jeune homme on aurait pu penser que c’était la première fois qu’il allait être père alors que non. Enfin bref, une fois que le jeune homme d'affaire et sa chère épouse héritière de la fortune de son décoratrice d'intérieur à ses heures perdues, on sut qu'ils allaient avoir une fille, ils se sont préparé à la venue au monde de leur second enfant. Une fois la chambre du bébé faîte et tout ce qui allait avec, il fallait bien décider du nom que les futurs parents allait donner à leur fille. James ayant toujours eu envie d’appeler l’une de ses filles Juliette, proposa tout simplement ce prénom et la jeune mère elle opta pour le prénom Jaymes, en hommage à son mari. Et n’arrivant pas à choisir, ils ont décidé d’en faire un prénom composé. Et c’est ainsi que par un beau jour du mois de Mai, Mademoiselle Juliette-Jaymes Rhodes, est née ici même Cairns il y a maintenant vingt-cinq ans de ça. Et bien que Juliette soit son prénom pas beaucoup de personne l'appelle comme ça, vous entendrez plus souvent Jules que Juliette, mais ce n'est pas pour autant que personne n'utilise son premier prénom. La jeune femme n’ai pas vraiment eu de faits très marquants durant son enfance sauf peut-être le fait que ses parents ont mis un point à ce qu’elle soit bien élevée et qu’elle est toujours une image propre et que personne ne puisse dure quoique ce soit de négatif, donc le côté très stricte et bien organisé des parents, oui la jeune blonde a connu ça.

ma vie,mes amours, mes emmerdes. Ecole maternelle, une bêtise si vous voulez l'avis de la jeune blonde. Lorsque sa mère l'avait déposer à l'école pour la première fois miss Rhodes c'était demandé si c'était une punition pour elle ou non et pourtant elle c'était très vite habitué à l'école maternelle et puis c'était facile de se trouver des amis à cette époque et rien n'était vraiment compliqué. « Coucou, moi c'est Alexia et toi ? » La petite blonde avait levé les yeux vers la petite voix qui s'était adressée à elle, un petit sourire aux lèvres. « Salut, moi c'est Juliette-Jaymes mais tu peux m''appeler juste Jules. » En y regardant de plus près, la jeune blonde se rendit compte qu'elle connaissait bien la petite brune en face d'elle vu qu'elles étaient voisines et que mères étaient très amies.« ça te dit de jouer avec moi ?» Dit-elle le regard plein d'espoir.« Oui pourquoi pas... » Et c'est comme ça que la jeune blonde a commencé à parler avec celle qui aurait une place importante dans sa vie aussi bien positivement car bien qu’elle est eu l’occasion de parler déjà de nombreuses fois, leurs mères n’étaient jamais bien loin. C’est juste en se retrouvant toutes les deux qu’elles ont vraiment construit leur amitié. Si on lui avait dit à cette époque que celle qui était son amie à l'instant présent qui était avant tout la fille de la meilleure amie de sa mère deviendrait elle sa meilleure amie à elle, Jules n’y aurait sans doute pas cru et pourtant au fil du temps, elle et Alexia ont crée une amitié bien plus forte .« Bouh….» Le temps avait bien passé depuis le temps de la maternelle. « Juliette! Tu veux me faire faire une crise cardiaque ou quoi ? Combien de fois je t’ai déjà dit d’arrêter de me faire peur comme ça» Et voilà que la jeune blonde son air le plis innocent possible montrant qu’elle ne comprenait pas de quoi sa meilleure amie pouvait parler .« Tu me l’as déjà dit ? Oups j’ai oublié... .» Et Alexia secoua de tête devant les bêtises de la jeune blonde. Leur amitié était comme ça. Elles passaient leur temps à se taquiner, s’embêter mais en même temps elles étaient très complices et ne pouvaient pas se passer l’une de l’autre. D’ailleurs Alexia était l’une des rares personnes qui connaissait plus que bien Jules, les deux autres étant la sœur de la jeune blonde et un jeune homme dont on aurait le temps de parler plus tard.« Allez meilleure amie de mon cœur, sortons de ce lycée, je t’invite quelques part ». Et bras dessus, bras dessous la blonde et la brune sortirent de leur lieu de scolarité et c’était dans des moments comme celui-là que se demandait ce qu’elle pourrait bien faire sans sa meilleure amie.

the joy of life. « Regarde-toi, tu me dégoutes. Ne me touche pas ! » Un couple qui était censé être amoureux et vieillir ensemble était en train de se déchirer sous les yeux de Jules sans qu’elle ne puisse dire quoi que ce soit. Enfin pas vraiment sous ses yeux vu qu’elle était censed être en train de dormir mais on ne peut pas vraiment dire que les cris de ses parents, ressemblaient à une berceuse. « Sarah c'était une erreur, une simple erreur. » Il avait une certaine notion du temps le jeune homme qui s’adressait à sa femme, vu que sa simple erreur durait depuis pas mal de temps et que son épouse avait fini par les attraper et lui et la nouvelle femme de la vie de sa vie et la maison ressemblait à ça que depuis deux longues semaines, les deux époux passaient leur temps à se déchirer oubliant presque que leurs filles se trouvaient dans la maison. « Une erreur ? Une erreur de plusieurs mois ? Une erreur qui se comporte comme ta femme lorsque je la croise ? Bah bordel, elle est belle ton erreur» Silence de la part de James Rhodes. La maison était devenue silencieuse comme si deux adultes n'étaient pas en train de se crier dessus quelques secondes plus tôt. C'était comme si les habitants de la maison était tous couchés, ce qui aurait dû être le cas, vu l'heure qu'il était. Du moins jusqu'à ce que la jeune femme sorte la phrase qui signifiait que tout était fini « Je veux que tu t'en ailles. Ce soir, je veux que tu prennes tes affaires et que t'en ailles ce soir... » Et il n’avait rien dit. Il s'est juste levé et est parti dans leur chambre pour faire ses valises et à quitter la maison le soir même. Et voilà comment une belle histoire de famille avait éclaté en quelques minutes. Tout ça à cause d’un homme qui pense plus avec ce qu’il a en bas qu’avec son cerveau. Chouette été pour ses dix-sept ans n'est-ce pas ? Et s'en est suivit des mois de dépression, des mois ou Madeline et Jules étaient là à regarder leur chère maman s'enfoncer à petit feu pour un homme qui n'en valait même pas la peine. Un homme qui n'avait pas hésité à envoyer valser des années de mariage et de bonheur, un homme qui avait juste décidé de brisé sa famille pour le plaisir de sauter une petite blonde rien que pour son plaisir personnel. Mots sans doute un peu cru dans la bouche d'une jeune fille de son âge et pourtant c'est la vérité, c'est tout simplement ce qui s'est passé et c’était tout simplement ce que la jeune blonde ressentait. Et il aura fallu que les deux jeunes filles Rhodes fassent tout leur possible pour remonter le moral de leur maman pour qu'elle trouve elle-même la force de remonter la pente et qu'elle pense à autre chose et Sarah Rhodes à retrouver sa joie de vivre. « Bordel Juliette il faut vraiment que t’arrêtes ça. »& voilà une jeune blonde d’à peine deux ans de plus que Jules qui débarquait dans la chambre de cette dernière alors qu’elle venait tout juste de fermer la porte quelques secondes plus tôt. « Mais de quoi tu parles encore ? »Question absolument stupide vu qu’elle savait très bien de quoi sa sœur voulait parler mais elle avait toujours cette habitude de la faire marcher et en grandissant, cette sale habitude est restée si bien que dès qu’elle en avait l’occasion Jules s’amusait à faire marcher Maddie autant que possible rien que pour le plaisir de la voir s’énerver et puis l’aînée le rendait bien à sa cadette ne vous en fait pas pour elle. « Je ne sais pas moi, du fait que tu passes ton temps à aller porter mes affaires non. Dis-moi tu te moques de moi ou bien ? » Jules avait très envie de lui dire oui que elle se moquait d'elle et qu’elle adorait passer prendre ses affaires qui était pas mal en plus. « Qui te prouve que c'est moi même ? ». La relation des deux jeunes sœurs avait toujours été comme ça depuis leur plus tendre enfance il faut le dire. A l’époque où Jules est née Madeline avait déjà deux ans, et savait déjà beaucoup de chose – d’après elle - comme elle aimait le rappeler à sa cadette, elle est sans doute l’une des personnes qui connait le mieux Jules au monde et c’est pareil pour cette dernière avec Madeline et cela jusqu’à aujourd’hui.

dis-moi que tu m'aimes.Nous voilà une semaine après la rentrée de la première année d’université de la jeune femme. Jules était assise sur un tabouret autour du bar de la cuisine que des parents de ses camarades de classe leurs avaient gentiment prêtée, sans le savoir mais bon ça ce n’était pas grave, et elle attendait de savoir ce qu'elle pouvait bien faire car elle m'ennuyait énormément. Ce n’est pas qu'elle ne connaissait personne, c'est juste que ses amis, à elle, n'étaient pas encore arrivés et puis comme Alexia avait dit qu’elle la rejoindrait là et bien la jeune blonde attendait tout simplement sa meilleure amie. « Je t'offre un verre, Rhodes ? »Son regard se posa sur l’homme ou plutôt le jeune homme qui venait de s'adresser à elle. Il lui souriait d’un sourire tellement sûr de lui et moqueur qu'elle avait envie de lui enlever ce sourire du regard. La personne en face d'elle était nul autre que Luckaël Hawkes; un jeune homme qu'elle avait rencontré l'année précédente et qui l'exaspérait au plus au point et inutile. « Non ça ira Hawkes, je me débrouilles bien toute seule.» lança-t-elle en levant le verre qui était devant elle pour lui faire comprendre qu'elle n'avait pas besoin de son verre et en plus ils étaient à une soirée donc il n'allait pas vraiment le payer juste le servir et elle avait déjà deux mains pour le faire seule. De plus Jules n’était pas le genre de filles qui tombait dans les filets de ce genre de garçons, le mauvais garçon par excellence que toutes les filles voulaient voir dans leur lit, toutes sauf elle en tout cas. Et puis franchement les longues relations n’étaient vraiment pas pour elle, le divorce de ses parents l’avait bien vacciné contre ça. Sauf que lui s'était mis dans la tête de la faire tomber quand même. « Oh tu me blesses de me refuser ça. Au moins tu ne peux pas refuser que je m'asseye à tes côtés, on ne laisse pas une jolie jeune fille seule.. » Elle leva les yeux à sa remarque avant de porter son verre à ses lèvres sans prendre la peine de lui répondre et lui il continuait à lui parler. « En attendant je dois bien dire que l'été t'as fait du bien, tu es encore plus magnifique. » Quand je vous dis qu'il la voulait dans son lit, je n’avais pas tort. Ils s’étaient rencontrés pendant leur années lycée, puis le jeune homme était parti à l’université qui se trouvait en ville, université dans laquelle, la jeune femme faisait ses études désormais « Bon sérieusement, qu’est-ce que tu veux ? T'as pas autre chose à faire que de me faire chier ? » lui demandait-elle en se redressant et en croisant ses bras sur son torse. Non pas que sa présence la dérangeait, c’était plutôt amusant même, mais ne le lui dîtes pas, c'est juste qu'il n'avait jamais tenu plus de deux minutes et que là il ne semblait pas décidé à la lâcher. « Je te l'ai déjà dit Juliette, je veux juste apprendre à te connaître. »dit-il avec un grand sourire en la regardant droit dans les doigts. Ben voyons, comme si le grand Luckaël Hawkes avait déjà pris le temps de faire connaissance avec une seule fille, et là elle se demandait si elle devait être flattée ou non. « Ah oui c'est vrai tu veux apprendre à me connaître, ben vas-y , de toute façon pour l'instant j'ai rien à faire j'attends encore les autres. » dit-elle en le regardant à son tour. Appelez-la folle si vous voulez mais il était là pour lui tenir compagnie et puis ce n’est pas comme si c'était un sérial killer. Et c'est comme ça qu'elle a commencé à parler avec Luka et qu'un jeu du chat et de la souris avait lieu entre eux chaque jour. « Qu’est-ce qui se passe si je t’embrasse ? Là tout de suite ?»Seigneur, la voix avec laquelle il avait dit ça allait la faire fondre. « Essaye et tu verras. » son corps s’approcha du sien et ses lèvres se déposèrent sur celles de Jules. Et voilà c'était fait après des mois où elle avait passé son temps à le fuir, elle craqué. Elle a craqué et pour la première fois cette jeune blonde qui avait dit qu’elle ne tomberait jamais amoureuse a dû changer ses propos seulement la vie n’était pas du même avis qu’elle puisqu’il a fallu qu’elle vienne s’en mêler. « Je suis désolée Mademoiselle Rhodes mais il semblerait que vous aillez fait une fausse couche. » Le regard de la jeune blonde se posa sur l’homme qui venait juste de lui adresser la parole et qui affichait un léger sourire triste montrant toute sa compassion. Elle n’avait absolument pas besoin de ça et devant le regard compréhensif du médecin, elle se sentait juste étouffée « Je… Euh… Je… Vous pouvez me laisser seule s’il-vous-plaît. » Ce n’est pas qu’elle avait envie d’être désagréable ou autre mais elle n’avait pas envie de voir qui que ce soit à cet instant précis, elle avait juste envie de penser à autre chose et voir le médecin la regarder comme s’il comprenait sa douleur était un peu insoutenable. « Jules il va bien falloir qu’on parle un jour non ? » Elle regarda son petit-ami et soupira, ça faisait déjà plusieurs mois qu’elle avait perdu l’enfant et pourtant c’était comme si c’était hier et les seules personnes avec qui elle arrivait à en parler et se permettait de pleurer était Alexia et sa sœur. Arrivée devant Luka elle n’y arrivait pas du tout. « Je… Je dois aller au café, on parlera plus tard. » Lui répondit-elle tout en fuyant son regard. Elle savait qu’il fallait qu’il parle mais le repousser était plus simple pour elle. « Juliette tu peux pas passer ton temps à me fuir comme ça »Elle s’arrêta net et se retourna vers lui. « Je pense qu’on devrait arrêter… Ça ne sert à rien de continuer…. » Elle ne pensait absolument pas les mots qu’elle venait de sortir et pourtant sur le moment ça avait l’air d’être la meilleure des solutions. Peut-être qu’une séparation était ce qu’il leur fallait. « Juliette… » Elle secoua la tête avant même qu’il n’ait le temps de finir sa phrase. « C’est mieux comme ça Luka. Je viendrais chercher mes affaires et je retournerai vivre avec ma sœur… C’est juste la meilleure des solutions. » Et ça c’était il y a un an. Ce n’était une tromperie ou le manque d’amour qui les avait séparés juste une fausse couche qui a servi à conforter la jeune femme dans l’idée que les relations amoureuses faisaient plus souffrir qu’autre chose. Voilà un an qui s’est passé et elle pense toujours à Luckaël. Elle s’est qu’elle en est amoureuse et qu’il faudrait qu’elle fasse l’effort de reprendre contact avec lui surtout qu’ils ont déjà été amenés à se rencontrer avec les évènements de la ville. Mais le dire est une chose, le faire en est une autre. Et pendant ce temps, elle se dévoue à son café, c’est là qu’elle a trouvé refuge d’une certaine manière et puis son café est très important pour elle. Et les jours où elle a envie de changer d’air sa sœur, sa meilleure amie et ses amies sont là et pour l’instant elle arrive plutôt bien à vivre comme ça.


Dernière édition par Jules-J. Rhodes le Mer 19 Déc - 13:08:45, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas


AGE : 25 MÉTIERS/ÉTUDES : Je suis co-propriétaire et gérante du Vintage Shopping Store COTÉ COEUR : Happy in love ATTIRANCE : Je n'ai de yeux que pour Alec ♥ CÉLÉBRITÉ : La sublime Nina Dobrev PSEUDO : _L.A*city (Chéra / Cha-) © COPYRIGHT : ava: psychosee / gif:tumblr est mon meilleur ami LETTRES ENVOYEES : 708 DATE D'INSCRIPTION : 04/12/2012
I Wish I was a bird
MessageSujet: Re: les hommes, c'est comme la neige, on ne sait jamais combien y'a de centimètres et combien de temps elle va durer (jules-j.)   Mer 12 Déc - 8:46:41

Ma seconde moitié que j'aime ♥

Ton titre c'est trop d'la balle, je suis encore morte de rire XD

J'ai hâte de lire ton histoire ♥ =D courage pour la fiche
Love You =D

_________________
made by Redsky

Love is a bitter Sweetness


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-in-cairns.forumactif.com/
Invité

Invité
MessageSujet: Re: les hommes, c'est comme la neige, on ne sait jamais combien y'a de centimètres et combien de temps elle va durer (jules-j.)   Mer 12 Déc - 10:19:26

tu seras ma moitié ange et moi la moitié méchante Arrow

même moi j'étais morte de rire quand j'ai vu cette blague, j'en pouvais plus

merci poupette :<3: love you too


Dernière édition par Jules-J. Rhodes le Dim 16 Déc - 11:58:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


AGE : 25 MÉTIERS/ÉTUDES : Je suis co-propriétaire et gérante du Vintage Shopping Store COTÉ COEUR : Happy in love ATTIRANCE : Je n'ai de yeux que pour Alec ♥ CÉLÉBRITÉ : La sublime Nina Dobrev PSEUDO : _L.A*city (Chéra / Cha-) © COPYRIGHT : ava: psychosee / gif:tumblr est mon meilleur ami LETTRES ENVOYEES : 708 DATE D'INSCRIPTION : 04/12/2012
I Wish I was a bird
MessageSujet: Re: les hommes, c'est comme la neige, on ne sait jamais combien y'a de centimètres et combien de temps elle va durer (jules-j.)   Mer 12 Déc - 12:15:12

Magnifique ton gif ♥

_________________
made by Redsky

Love is a bitter Sweetness


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-in-cairns.forumactif.com/
Invité

Invité
MessageSujet: Re: les hommes, c'est comme la neige, on ne sait jamais combien y'a de centimètres et combien de temps elle va durer (jules-j.)   Mer 12 Déc - 12:24:23

Merci :94: . J'ai hâte de voir ce celui que tu vas mettre dans ta fiche :1/:
Revenir en haut Aller en bas


AGE : 25 MÉTIERS/ÉTUDES : Je suis co-propriétaire et gérante du Vintage Shopping Store COTÉ COEUR : Happy in love ATTIRANCE : Je n'ai de yeux que pour Alec ♥ CÉLÉBRITÉ : La sublime Nina Dobrev PSEUDO : _L.A*city (Chéra / Cha-) © COPYRIGHT : ava: psychosee / gif:tumblr est mon meilleur ami LETTRES ENVOYEES : 708 DATE D'INSCRIPTION : 04/12/2012
I Wish I was a bird
MessageSujet: Re: les hommes, c'est comme la neige, on ne sait jamais combien y'a de centimètres et combien de temps elle va durer (jules-j.)   Mer 12 Déc - 12:48:00

moi aussi haha XD dès que tumblr refonctionne XD

_________________
made by Redsky

Love is a bitter Sweetness


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-in-cairns.forumactif.com/
Invité

Invité
MessageSujet: Re: les hommes, c'est comme la neige, on ne sait jamais combien y'a de centimètres et combien de temps elle va durer (jules-j.)   Mer 12 Déc - 12:52:48

le bug m'énerve trop en plus :10: vivement qu'ils règlent ça :;8:
Revenir en haut Aller en bas


AGE : 25 MÉTIERS/ÉTUDES : Je suis co-propriétaire et gérante du Vintage Shopping Store COTÉ COEUR : Happy in love ATTIRANCE : Je n'ai de yeux que pour Alec ♥ CÉLÉBRITÉ : La sublime Nina Dobrev PSEUDO : _L.A*city (Chéra / Cha-) © COPYRIGHT : ava: psychosee / gif:tumblr est mon meilleur ami LETTRES ENVOYEES : 708 DATE D'INSCRIPTION : 04/12/2012
I Wish I was a bird
MessageSujet: Re: les hommes, c'est comme la neige, on ne sait jamais combien y'a de centimètres et combien de temps elle va durer (jules-j.)   Mer 12 Déc - 12:54:36

une deuxième preuve de la fin du monde o/ XD

_________________
made by Redsky

Love is a bitter Sweetness


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-in-cairns.forumactif.com/
Invité

Invité
MessageSujet: Re: les hommes, c'est comme la neige, on ne sait jamais combien y'a de centimètres et combien de temps elle va durer (jules-j.)   Mer 12 Déc - 12:55:50

xD faudra qu'on ouvre avant quand même qu'on est pas fait ça pour rien (faut que je trouve un groupe à ma Jules moi tiens )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: les hommes, c'est comme la neige, on ne sait jamais combien y'a de centimètres et combien de temps elle va durer (jules-j.)   Aujourd'hui à 17:04:02

Revenir en haut Aller en bas
 

les hommes, c'est comme la neige, on ne sait jamais combien y'a de centimètres et combien de temps elle va durer (jules-j.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Noël de PIKO
» « Le bonheur est comme un papillon : il vole sans jamais regarder en arrière. ♪ »
» Comme la neige est belle... Si seulement elle était éternelle [Zaraki]
» Neji Hyuga , ninja au coeur froid comme la neige ...
» Perséphone G. Gritch : «Sois comme la neige, belle mais froide.»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Carpe diem :: This is my life :: Born this way :: Welcome in Cairns-