AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 best memories come from bad ideas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: best memories come from bad ideas.   Jeu 20 Déc - 16:21:09


Marissa-Jane Elizabeth Karver

NOM: Karver. Un nom banal, pour une famille tout ce qu'il y a de plus banale et comme la plupart des gens, elle le tient de son paternel. PRENOM: Marissa-Jane, un prénom composé pour satisfaire chacune de ses grands-mères. Prénoms qu'elle n'aime pas vraiment utiliser, trouvant les prénoms composés trop encombrant et le surnom M-J absolument horrible. Elizabeth, le prénom qu'elle a choisi d'utiliser, choisit par ses parents en l'honneur d'une de ses tantes décédée avant sa naissance. DATE DE NAISSANCE: 15 Mars 1987. ÂGE: Si vous savez compter, vous savez déjà qu'elle a 25 ans. LIEU DE NAISSANCE: Elle est née à Cairns, elle n'a jamais quitté cette ville et n'en a pas vraiment envie pour être honnête. NATIONALITÉ: Son père est Australien, mais sa mère est Britannique. Elle a elle les deux nationalité. LIEU DE RÉSIDENCE: Cairns un jour, Cairns toujours. EMPLOI/ETUDES: La nuit elle se déshabille pour les regards pervers d'homme en manque de chaleur humaine. Le jour elle fait le ménage chez des particuliers. Il lui arrive aussi de poser nue pour des photographes ou des peintres en herbe. SITUATION FINANCIERE: Vous croyez vraiment qu'on prend en second job Strip-teaseuse juste pour le plaisir ? Désolé de vous décevoir, mais elle, elle le fait parce qu'autrement elle a beaucoup de mal à joindre les deux bouts. STATUT: Elle est tout ce qu'il y a de plus célibataire. Mais dans le fond, c'est un peu plus compliqué que ça. GROUPE: Héra. ORIENTATION SEXUELLE: Les garçons, remontez vos pantalons, vous n'avez aucunes chances avec elle. Et oui à défaut de vous décevoir, elle préfère de loin, les courbes féminines. VOTRE PLUS GRAND RÊVE?: Elle rêve d'une grande famille. Pas forcément d'un mariage d'ailleurs, juste d'une famille. Trouver l'amour et fonder une famille, sa famille. Elle veut des enfants, elle en veut beaucoup. Rêve actuellement assez compliqué à réaliser pour elle. Mais oui, elle veut une famille, elle ne veut plus passer noël seule. CÉLÉBRITÉ: Rosie Huntington-Whiteley CRÉDIT: Tumblr.

souriante
franche
attentionnée
jalouse
observatrice
rancunière
loyale
charmeuse

❥ AND THE WiNNER iS
PRÉNOM: ô tu veux pas vraiment savoir. PSEUDO: redsnow. ÂGE : 23 ans. ES-TU EST NOUVEAU MEMBRE/DC: nouveau membre. MA CHANSON DU MOMENT: Titanium cover par Madilyn Bailey. LE TYPE DE LIEN QUE J'AIME LE PLUS: les liens complexes, tordus, complètements fous et tirés tirés par les cheveux. COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? bazzart. COMMENTAIRE SUR CELUI-CI: il est juste magnifique. PRÉSENCE: 5/7. PERSONNAGE(SCENARIO/INVENTE): inventé. POUR TERMINÉ: the end.


Dernière édition par M.-J. Elizabeth Karver le Jeu 20 Déc - 21:38:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: best memories come from bad ideas.   Jeu 20 Déc - 16:21:19

tell me more about you

▻ Sa mère est morte quand elle avait 6 ans. ▻ Elle a toujours une photo de son petit frère dans son porte-feuille. ▻ Elle est insomniaque, elle se suffit parfois de deux heures de sommeil par nuit. ▻ Elle n'a jamais obtenu son diplôme de fin de lycée. ▻ Elle fume au moins 10 cigarettes par jour. Elle s'est pourtant déjà promis d'arrêter plus d'une fois. ▻ Elle a une chienne, une golden retriever de 2 ans prénommée Clara. ▻ Elle déteste ses jobs, pourtant, elle est douée dans les deux. Faut dire qu'il en faut pas beaucoup non plus. ▻ Petite fille elle rêvait de devenir vétérinaire. ▻ Elle ne boit pas de café, seulement du thé. ▻ Elle a choisit sa colocataire pour son physique et elle l'assume très bien. ▻ Elle chante constamment, si bien que ça peut en devenir fatiguant. ▻ Elle est croyante. Pas le genre qui va à l'église toutes les semaines, mais tout de même. ▻ Elle porte un pendentif en forme de crucifix avec lequel elle joue souvent. ▻ Elle est très maniaque. ▻ Elle se parle souvent toute seule. ▻ Quand vient les fêtes de fin d'année, elle a tendance à redevenir une gamine émerveillée. ▻ Elle se promène souvent en sous-vêtements dans son appartement. Elle est strip-teaseuse, la pudeur ne fait pas vraiment partit de son langage. ▻ Elle déteste les M&M's. ▻ Elle adore les séries télévisées. Avec une préférence pour les soap australiens que personne ne regarde. ▻ Vous l'entendrez souvent dire que les hommes ça sert à rien, qu'ils jouent les mourant dès qu'ils ont un bobo et tout un tas d'autres phrases du genre. ▻ Quand elle avait 6 ans, elle a gagné un concours de corde à sauté, c'est de là que lui vient le surnom ''le kangourou''. ▻ Elle a une bombe lacrymogène dans son sac et elle fait du karaté depuis l'âge de 18 ans. ▻ Elle se comporte parfois comme un mec quand il s'agit de reluquer les jolies filles, ce qui a déjà mis mal à l'aise certaines de ses collègues strip-teaseuses.
Cairns ▬ 1997
When she was just a girl, she expected the world. But it flew away from her reach so she ran away in her sleep and dreamed of para-para-paradise, Para-para-paradise, Para-para-paradise. Every time she closed her eyes.
-bruit de verre brisé- Elle sursauta, laissant alors sur son cahier une longue rature. Elle soupira avant de tendre l'oreille. Elle put alors entendre les protestations de son petit frère. Quoi qu'il ait fait tomber, il le regrettait sincèrement. Ce n'est toutefois pas ce qui la poussa à se lever précipitamment et à rejoindre son frère dans la cuisine. Elle put alors constater qu'il avait fait tomber le pot à biscuit de leur père. Elle jeta un coup d'oeil rapide à la fenêtre avant de poser une main sur l'épaule de son frère. « Vas dans ta chambre Joshua, je m'en occupe. ». Son jeune frère la regarda alors, visiblement tourmenté entre l'envie d'écouter sa soeur et celle de rester avec elle et de l'aider à nettoyer. Mais en entendant une clef glisser dans la serrure, il prit finalement la décision d'aller se réfugier dans sa chambre. Elizabeth s'agenouilla alors, ramassant les morceaux de verre dans un silence lourd. Ses cheveux se hérissèrent dans sa nuque lorsque la porte d'entrée s'ouvrit finalement, laissant entrer, avec un léger vent, son père. Son sang se glaça et elle ferma les yeux un instant. Peut-être ne viendrait-il pas, peut être irait-il directement dans le salon, sans faire attention à ce qu'il se passait dans la cuisine. Cela aurait été beau, trop beau. Elle put entendre son pas lourd s'approcher d'elle. Elle eue un goût amère dans la bouche alors qu'elle se releva, les morceaux du pot de verre dans les mains. Elle se retrouva alors nez à nez avec son père, qui la regardait d'un air sévère. Elle ne prononça pas un mot, posant les morceaux de verre sur le plan de travail, s'agenouillant de nouveau pour ramasser les biscuits. C'était sans compter la main puissante de son père qui s'empara de son bras et l'obligea à se relever. « Qu'est-ce qui s'est passé? ». Elle se mordit légèrement la lèvre inférieure avant de baisser les yeux. « Je voulais prendre un verre et j'ai été maladroite, j'ai fait tomber ton bocal de biscuit. ». Elle n'avait pas besoin de regarder son père pour savoir qu'il était en colère après elle. La façon dont il lui serrait le bras, lui faisant suffisamment mal pour qu'elle grimace, en disait de toutes façons très long. Il ne lui fallut pas attendre bien longtemps pour sentir l'autre main de son père s'abattre sur sa joue avec force. Cela aurait été un coup de poing qu'elle aurait certainement eu aussi mal. Le choc lui avait fait se mordre la lèvre et elle saignait légèrement. Malgré tout, elle ne broncha pas, pas un mot ne sortit de sa bouche. Elle osait à peine respirer, de peur que cela énerve encore plus son père et qu'il décide que la correction n'était pas suffisante. Le silence plana alors sur eux comme un mauvais présage. Son père la regardait avec dégoût, elle, elle restait tête baissée, attendant avec impatience qu'il l'a lâche. Ce qu'il ne fit pas avant de l'avoir traîné un peu, la tirant douloureusement par le bras. « Dégages, tu nettoieras plus tard, je veux pas te voir pour le moment. ». Il lâcha son bras et il n'en fallut pas beaucoup plus à Elizabeth pour partir rapidement vers la salle de bain. Elle se regarda alors dans le miroir, les larmes lui montant aux yeux. Elle se frotta la joue avant d'attraper un peu de coton et de nettoyer sa lèvre. Elle grimaça alors que l'alcool lui picotta la lèvre. La porte de la salle de bain s'ouvrit timidement. Elle baissa légèrement la tête. « Ça va Joshua, t'inquiètes pas. ». Son frère se glissa dans la salle de bain et s'assit sur le bord de la baignoire. Il n'avait qu'un an de moins qu'elle, mais il lui semblait tellement fragile. Elle se retourna pour le regarder, elle voyait bien la culpabilité dans son regard. « Cela aurait dû être moi Liz'. C'est moi qui ai cassé son bocal. ». Elle eue un léger sourire, son frère était le seul à respecter son choix d'être appelé Elizabeth, ou Liz' en l'occurrence. Elle s'agenouilla alors auprès de lui et posa ses mains sur les genoux de son frère. « C'est rien Josh'. Il n'a presque rien fait aujourd'hui. Et puis, tu as pris pour moi l'autre jour. Alors n'y penses plus. ». Elle avait envie de pleurer. Sa joue, sa lèvre et son bras lui faisait mal. Sauf qu'elle était l'aînée et qu'elle devait se montrer forte pour son petit frère. Ils n'avaient qu'un an d'écart mais Joshua semblait toujours si fragile qu'elle ne supportait pas de le voir prendre les coups que leur père aimait donner. Elle déposa alors un baiser sur le front de son frère et lui demanda de retourner dans sa chambre. C'est seulement une fois seule dans la salle de bain qu'elle laissa ses larmes couler. Combien de temps devraient-ils encore endurer ça ?

Cairns ▬ 2004
'Cause all of this is all that I can take. And you could never understand the demons that I faced. So go ahead and bat your eyes and lie right to the world. For what everything you are, you're just a little girl
Elle avait ouvert la porte sans réfléchir, sans se dire que son frère était peut-être en train de faire des choses qu'elle ne voulait pas voir. Parce qu'elle ne l'avait jamais fait et parce qu'elle était inquiète pour lui. En rentrant, elle avait retrouvé son père affalé sur le canapé, plusieurs bouteilles de bière vides à ses côtés. Ce qui l'avait inquiétée, c'était celles qui étaient brisées. Elle avait eu peur, vraiment peur pour son petit frère. Si son père avait été trop loin, elle savait qu'il n'aurait jamais été en mesure de s'en rendre compte. Elle lâcha alors un long soupir de soulagement en voyant que son frère était assis sur son lit les yeux ouverts. Cela ne voulait pas dire qu'il allait bien, mais au moins qu'il était vivant. Elle s'approcha doucement de lui, suffisamment pour voir qu'il tenait une lame de rasoir dans sa main. Elle le regarda un instant s'entailler le bras de celle-ci. Elle eue envie de crier, de pleurer, de tuer son père aussi. Au lieu de ça, elle resta figée un instant. « Josh'? ». Elle avait peur comme jamais elle n'avait eu peur avant. Joshua, c'était tout ce qui lui restait, c'était la personne qui lui était le plus cher au monde. Si elle le perdait, s'il la laissait seule, elle ne savait pas comment elle s'en sortirait. Son frère leva alors les yeux vers elle. Il avait l'air anéanti et elle se sentait coupable. Quand avait-elle échouée à le protéger ? Ils se regardèrent un moment avant que Joshua ne baisse de nouveau la tête. « Je lui ai dit bonjour Liz'. Juste bonjour et il s'est énervé. ». Elle entendait la détresse dans la voix de Joshua, mais elle ne savait pas comment l'aider. Rien ne calmait jamais les colères de leur père, rien ne l'empêchait jamais de brutaliser ses enfants. Le plus douloureux, c'était de voir que personne ne voyait rien, ou qu'ils fermaient les yeux. Eux, ils n'avaient pas la force d'en parler. Liz' était celle qui évitait le plus le sujet, tout comme elle était celle qui prenait le plus de coup, parce qu'elle protégeait toujours Joshua. Elle alla alors s'asseoir à côté de son frère. « Arrêtes ça Josh'. Il nous fait assez mal comme ça sans que tu te fasses mal volontairement. ». Elle ne pouvait pas accepter ça, elle ne pouvait pas accepter que son frère s'inflige ça. Il ne le méritait pas, il était intelligent, bien plus qu'elle. Il aurait son diplôme et il obtiendrait une bourse d'étude dans une université, elle en était certaine. Il deviendrait médecin ou avocat. Il aurait une belle vie, il sortirait de ce merdier ! « Il dit que c'est notre faute si elle est morte. Qu'on l'a tué parce qu'on était pas assez sage. ». Sa gorge se serra à mesure que l'envie de tuer son père grandissait au creux de son estomac. Elle le haïssait tellement, encore plus quand elle voyait le mal que cela faisait à son frère. Elle aurait pu encaisser bien des choses, mais voir la détresse de son frère était ce qui lui fait le plus mal. D'un geste tendre elle posa sa main sur celle de son frère, avant de lui retirer la lame de rasoir. « Tu ne dois pas l'écouter Josh'. Maman était très malade, ce n'est pas notre faute. ». Elle se souvenait très bien des derniers moments de leur mère, parce qu'elle avait fait un effort énorme pour ne jamais oublier ça. Elle savait qu'ils n'y étaient pour rien, que seul Dieu aurait pu la sauver et qu'il avait décidé que non. Elle passa un bras autour du cou de son frère et posa la tête de celui-ci contre elle. « Il dit que tu lui ressembles beaucoup. Que tu es aussi belle qu'elle. ». Elizabeth resta silencieuse tout en caressant les cheveux de son petit frère. Elle détestait parler de ça, surtout avec lui. Elle lui cachait bien des choses, le protégeait de bien des choses. Il était trop fragile pour tout entendre, trop fragile pour tout comprendre. Elle se mordit l'intérieur des joues pour ne pas pleurer, pas devant lui. Elle devait être forte pour lui. « On doit tenir le coup Josh'. On pourra bientôt se casser d'ici toi et moi. ». C'était ce à quoi elle se retenait, à l'idée qu'un jour ils s'en iraient d'ici. Ils n'oublieraient jamais leur père, Liz' savait même qu'elle viendrait le voir, mais ils n'auraient plus à supporter ses coups, sa colère, sa méchanceté. Et tout le reste. Ils restèrent comme ça un long moment. Si les choses semblèrent alors reprendre leur cours, depuis ce jour, Elizabeth ne cessa d'avoir peur de perdre son frère.

Cairns ▬ 2006
A desert road from vegas to nowhere, some place better than where you're been. A coffee machine that needs some fixing, in a little cafe just around the bend. I am calling you. Can't you hear me. I am calling you.
Il se tenait droit, debout dans le froid. Le regard vide de toutes expressions, il regardait le cercueil posé à quelques mètres de lui. Elizabeth, elle, le regardait, colère et dégoût se mêlant dans son regard. La tristesse de son coeur en était même cachée par ce qu'elle ressentait pour lui à l'instant présent. Elle serra les dents, un goût amère dans le fond de la gorge. Elle la haïssait encore plus qu'elle ne l'avait jamais haï auparavant. Elle lui en voulait de se tenir là, à prétendre être triste, alors que c'était sa faute. Les larmes lui montèrent alors aux yeux. Elle détourna le regard lorsque le pasteur l'appela. Elle avait accepté de dire quelques mots. Elle le regrettait, n'étant plus très sûre qu'elle en aurait la force. Malgré tout, elle parcourra les quelques mètres qui la séparaient du pupitre. Dans ses mains tremblante elle tenait une feuille de papier froissée. Elle n'avait cessée de réécrire ce qu'elle allait dire. C'est le coeur lourd qu'elle regarda l'assemblée. Il y avait des amis, de la famille. Elle leur en voulait. De ne jamais avoir rien vu ou d'avoir fermé les yeux. Elle déposa la feuille sur le pupitre, laissant le silence planer encore quelques secondes. « Quand on m'a demandé de dire quelques mots, je ne savais pas ce que je pourrais dire. Parce qu'il y aurait tellement de choses à dire. Alors j'ai lu et relu le mot qu'il m'a laissé. J'ai cherché à comprendre, à savoir comment il avait pu faire pour en arriver là. Il avait la vie devant lui. Il serait devenu médecin ou avocat, il serait sorti de l'enfer. Il avait le coeur gros comme une maison, alors il serait sûrement devenu médecin plus que avocat. Il était brillant, il était toujours là pour vous quand vous en aviez besoin. Il savait vous faire rire même quand il n'en avait pas envie. Il était exceptionnel et je ne dis pas ça uniquement parce qu'il était mon frère. Tout ce que j'avais, l'être le plus cher au monde à mes yeux. Je le dis parce que c'est la vérité. Mais la vérité, c'est que j'ai pas besoin de chercher à comprendre, parce que je sais très bien ce qui le tourmentait. C'est votre silence ! Votre putain de silence, c'est ça qui l'a poussé à se suicider ! Vous auriez pu l'aider, vous auriez pu le sauver. Si seulement l'un de vous avait ouvert la bouche sur ce que nous vivions quotidiennement. Vous le saviez, tous ici, vous saviez ce qu'il se passait. Vous avez vu les bleus, vous avez vu les marques, la peur dans nos yeux. Mais personne n'a jamais osé se lever pour dire stop. J'ai essayé de protéger Joshua de tout ça, mais je ne pouvais pas être toujours là et j'avais mon lot d'autres problèmes. Et comme si votre putain de silence n'avait pas suffi, vous le laissez rester là, auprès du corps sans vie de mon frère ! Je vous déteste ! Tous! ». Ce n'était pas vraiment ce qu'elle avait prévu de dire à la base, mais tant pis. Les larmes avaient coulé le long de ses joues. Elle s'approcha du cercueil de son frère, posa sa main dessus un instant avant de se tourner vers son père, le regard froid. Et sans rien ajouter, sans ne laisser à personne la chance de la retenir, elle sortit de l'église en courant. Joshua, son petit frère, le seul homme de sa vie s'était donné la mort. Elle n'avait plus rien, mais elle devait être forte, elle devait vivre pour lui.

Cairns ▬ 2010
Well, it's time for us to be leaving. It hurts so much, it hurts so much inside. Now she'll go her way and I'll go mine. Tomorrow we'll meet, the same place, the same time.
C'est la tête un peu ailleurs, pour ne pas dire complètement, que Elizabeth pliait le linge de monsieur et madame Archdeacon. Elle esquissait parfois un sourire en tombant sur les dessous de madame, se retenait de ne pas rire devant les caleçons Mickey de monsieur. Son regard s'attardait souvent sur l'horloge accrochée au mur, alors qu'elle se concentrait sur ce qu'elle entendait. Elle attendait avec une impatience assez mal dissimulée d'entre la porte d'entrée. Signe que monsieur partait pour sa journée de travail. Et cette attente, c'était horrible. Mais la récompense n'en serait que meilleure. Elle avait une paire de sous-vêtements de madame en main quand le bruit familier de la porte en bois parvint jusqu'à ses oreilles. Un large sourire se dessina alors sur les lèvres d'Elizabeth alors qu'elle tendit de nouveau l'oreille. Elle entendit le claquement familier des talons de madame sur le marbre de l'escalier. Elle fit semblant de continuer son travail de pliage. Elle détestait son travail plus que tout. Malheureusement, pour une fille comme qui n'a pas pu obtenir son diplôme et encore moins aller à la fac, il n'y a pas beaucoup d'offre d'emplois très intéressante. Elle détestait son travail, sauf les jours où elle venait travailler chez les Archdeacon. La porte de la buanderie s'ouvrit et Liz' se tourna alors pour voir madame, visiblement souriante. Elle se mordit légèrement la lèvre alors qu'elle tenait toujours dans ses mains les sous-vêtements de madame. S'il y avait bien une chose dont madame Archdeacon n'avait pas à douter, c'était bien de sa beauté. La première fois que Elizabeth était venue travailler pour eux, elle s'était sentie mal à l'aise de devoir travailler en présence de cette beauté brune. Et puis, leur relation avait pris une tournure à laquelle elle ne s'était jamais attendue. « Ils sont nouveaux ceux-là, je ne les aie jamais vus. ». Et pourtant, les dessous de Bonnie Archdeacon elle n'avait pas seulement eu l'honneur de les plier. Sa patronne fit alors une moue en plissant du nez. Ô Dieu que Liz' la trouvait adorable lorsqu'elle faisait ça. « Il me les a offerts hier, je les aie laissés là exprès pour toi. ». Elles échangèrent alors un regard, puis un sourire fort de sous-entendus. Elizabeth fit mine de reprendre son travail, après tout, elle était là avant tout pour ça. Pourtant, elle comptait mentalement les secondes. Elle était arrivée à sept lorsqu'elle sentit les mains de sa patronne se poser sur ses hanches. Elle soupira légèrement, ravie. Sentir Bonnie aussi près d'elle, c'était comme si on venait combler un vide qui s'était créé au fond d'elle depuis longtemps. En prenant ce travail, elle ne s'était pas vraiment attendue à tomber amoureuse de sa patronne. D'autant plus qu'elle avait toujours eu des a priori sur les femmes riches. Bonnie était différente. En tous cas, c'était ce qu'elle répétait sans cesse pour justifier ce qu'elle ressentait pour la brune. Elle soupira en sentant les lèvres de Bonnie se poser dans son cou. « C'est marrant, j'ai toujours cru que ce serait ton mari qui fantasmerait sur la femme de ménage. ». Ce n'était pas la première fois qu'elle le lui disait et cela amusait toujours Bonnie. Bonnie, qui ne prit même pas la peine de répondre, se contentant de forcer Elizabeth à se retourner pour lui faire face. La blonde aurait aimé être plus forte et résister à l'appel des lèvres de sa patronne, mais elle ne pouvait pas. C'est d'un baiser qu'elles scellèrent alors leurs retrouvailles après ce long week-end. « Il est plutôt strip-teaseuse. Mais il ignore que c'est un fantasme que tu pourrais réaliser pour lui. ». Elizabeth put alors sentir l'amertume dans la voix de Bonnie. Du bout des doigts elle lui caressa tendrement la joue. « Arrêtes de penser à ça tu veux? ». Elle savait que son amante détestait son deuxième boulot. Et elle avait beau lui avoir déjà expliqué qu'elle ne pourrait pas survivre sans, le sujet revenait toujours sur le tapis. « J'aime pas l'idée que des types te voient à moitié nue ! J'ai envie d'être la seule à avoir ce privilège. Je suis pas partageuse en amour. ». Si la discussion n'était pas nouvelle, la dernière remarque elle l'était totalement. Elizabeth avait souvent eu l'impression que ses sentiments n'étaient pas partagés, que Bonnie ne se servait d'elle que pour s'envoyer en l'air. Finalement, peut-être que non. Elle déposa alors un baiser rapide sur les lèvres de sa patronne « Ils ne font que regarder. Ce n'est pas comme ton mari qui a le droit de te toucher, de t'embrasser... Et il n'a pas besoin de se cacher pour le faire lui. ». Elizabeth avait toujours été jalouse et c'était ce qui la tuait le plus dans cette relation. La plupart du temps, elle ne disait rien, mais parfois, il arrivait que cela vienne sur le tapis et alors elle ne cachait pas à qu'elle point ça l'énervait. Mais elles n'avaient pas envie de se disputer aujourd'hui. Pas après avoir été séparées plusieurs jours. Si bien que la conversation s'arrêta vite quand Bonnie attira Elizabeth à elle et l'embrassa. Elles parleraient plus tard.

Cairns ▬ 2012
I don't wanna do this anymore. I don't wanna be the reason why. Every time I walk out the door I see him die a little more inside. I don't wanna hurt him anymore. I don't wanna take away his life. I don't wanna be a murderer.
bruit de porte qui claque. Elle balança son sac à travers la pièce tout en se laissant tomber lourdement sur le canapé. Elle avait le coeur gros et les larmes au bord des yeux. Elle entendit alors les pas léger de sa colocataire s'approcher d'elle, doucement, comme si elle était un animal sauvage qu'on ne veut pas apeurer. Elizabeth se mordit alors l'intérieur des joues pour ne pas laisser couler ses larmes. Elle ne voulait pas pleurer, pas devant Maya, même si elle devait être la seule à l'avoir déjà vu pleurer. La jeune femme qui partageait son appartement s'installa alors à côté d'elle et la regarda un long moment. Elizabeth avait l'impression de passer au détecteur, mais elle ne savait pas vraiment ce que Maya cherchait à détecter. Ou peut-être était-elle trop consciente que sa colocataire et amie attendait simplement qu'elle parle d'elle-même. Trois ans qu'elles partageaient le même appartement, elles se connaissaient maintenant presque par coeur. Maya savait très bien qu'il était souvent préférable de laisser Elizabeth parler d'elle-même plutôt que de la harceler de question. Mais aujourd'hui Liz' ne voulait pas en parler. Elle aurait dû y réfléchir avant de claquer la porte, c'est vrai. Elle soupira en baissant la tête et en la prenant dans ses mains. Sa colocataire passa alors un bras autour de son épaule et elle ferma les yeux, bloquant les larmes dans ceux-ci. « Tu vas te décider à me dire ce qu'il y a ou tu comptes attendre que je te le demande? ». Elizabeth releva alors la tête pour regarder son amie. Si elle n'était pas aussi mal, elle aurait certainement sourit à la jeune femme. Au lieu de ça, elle posa sa tête sur l'épaule de sa colocataire. « J'ai démissionné. ». Il ne servait à rien d'être plus claire, d'entrer plus dans les détails, Maya avait eu assez vent de sa relation avec l'une de ses patronnes pour savoir de quoi elle parlait. Le dire à voix haute était presque aussi douloureux que d'avoir démissionné. Sa voix avait d'ailleurs tremblée plus qu'elle ne l'aurait voulu. D'un geste affectueux, Maya se mit à lui caresser doucement les cheveux. « Qu'est-ce qu'il s'est passé? ». C'était bien pour ça qu'elle adorait tant sa colocataire (malgré leurs prises de têtes), parce qu'elle était toujours là pour elle quand elle en avait besoin. Liz' ferma de nouveau les yeux en repensant à la journée qu'elle venait de passer. Pourtant, tout avait bien commencé, il faisait beau, elle n'avait pas trop de travail aujourd'hui, Bonnie portait une robe des plus séduisante... Mais tout avait dégringolé en fin de journée, juste avant qu'elle ne quitte la demeure Archdeacon. Elle essuya du revers de la main quelques larmes qu'elle n'avait pu retenir. « Son mari. Il nous a vues... Il m'a demandé de rester loin d'elle. De plus l'approcher. ». Sa voix trembla un peu plus à l'évocation de ce triste moment. Après deux ans, il s'était enfin rendu compte de la liaison de sa femme. Le seul problème tenait dans le fait qu'Elizabeth était folle amoureuse de Bonnie et que rester loin d'elle serait un vrai supplice. Mais quel choix avait-elle vraiment ? « Comment je suis censée faire Maya ? Je ne crois pas qu'elle sâche pourquoi je pars... ». Elle, elle n'avait rien dit en tous cas. Elle s'était contentée de le dire à monsieur, il se chargerait de l'annoncer à sa femme. Après tout, il voulait qu'elle reste loin d'elle, alors c'était à lui de le faire. Mais elle avait le coeur lourd et elle ne fut pas capable de retenir ses larmes plus longtemps. Heureusement, Maya resta auprès d'elle, serrant contre elle et la réconfortant. Demain serait un nouveau jour.


Dernière édition par M.-J. Elizabeth Karver le Ven 21 Déc - 13:38:00, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas


AGE : 25 MÉTIERS/ÉTUDES : Je suis co-propriétaire et gérante du Vintage Shopping Store COTÉ COEUR : Happy in love ATTIRANCE : Je n'ai de yeux que pour Alec ♥ CÉLÉBRITÉ : La sublime Nina Dobrev PSEUDO : _L.A*city (Chéra / Cha-) © COPYRIGHT : ava: psychosee / gif:tumblr est mon meilleur ami LETTRES ENVOYEES : 708 DATE D'INSCRIPTION : 04/12/2012
I Wish I was a bird
MessageSujet: Re: best memories come from bad ideas.   Jeu 20 Déc - 16:23:22

Bon sang tes gifs sont sublimes et ton avatar aussi Rosie is a very good choice ♥
Je te souhaite la bienvenue sur le forum ♥ et merci pour ton inscription.
Bonne chance pour ta fiche, si tu as des questions le staff est là pour toi n'hésite surtout pas à nous mpotter ☻ =)

_________________
made by Redsky

Love is a bitter Sweetness


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-in-cairns.forumactif.com/
Invité

Invité
MessageSujet: Re: best memories come from bad ideas.   Jeu 20 Déc - 16:30:49

Rosie , j'aime ton choix de vava, elle est magnifique Sinon, merci de ton inscription. Sur ce bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche :<3: . Si tu as la moindre question, problème, ma boite mp t'est entièrement consacré ma belle
Revenir en haut Aller en bas


AGE : 25 MÉTIERS/ÉTUDES : Je suis co-propriétaire et gérante du Vintage Shopping Store COTÉ COEUR : Happy in love ATTIRANCE : Je n'ai de yeux que pour Alec ♥ CÉLÉBRITÉ : La sublime Nina Dobrev PSEUDO : _L.A*city (Chéra / Cha-) © COPYRIGHT : ava: psychosee / gif:tumblr est mon meilleur ami LETTRES ENVOYEES : 708 DATE D'INSCRIPTION : 04/12/2012
I Wish I was a bird
MessageSujet: Re: best memories come from bad ideas.   Jeu 20 Déc - 16:44:44

Je poste juste pour dire que la partie Flood est ouverte à tout le monde même quand la personne est pas encore validée donc n'hésite pas à y faire un tour si tu veux prendre une pause de ta fiche

_________________
made by Redsky

Love is a bitter Sweetness


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-in-cairns.forumactif.com/
Invité

Invité
MessageSujet: Re: best memories come from bad ideas.   Jeu 20 Déc - 16:46:00

QUEL BON CHOIX! Elle est sublime!
Bienvenue parmi nous et merci de ton inscription!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: best memories come from bad ideas.   Jeu 20 Déc - 16:47:26

Nina, Amber et Taylor Vous êtes belles
Merci Je penserais donc au flood à l'occasion
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: best memories come from bad ideas.   Jeu 20 Déc - 20:37:21


Rosie est un choix orgasmique
Bienvenues sur CP et merci de ton inscription .
Bon courage pour ta fiche et si tu as une question n'hésites surtout pas

PS: je ne sais pas si tu as vu mais un invité t'as posé une question dans le sujet "need some friends"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: best memories come from bad ideas.   Jeu 20 Déc - 20:45:44

Merci Candice est canon aussi .

Ps: Oui j'ai vu
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: best memories come from bad ideas.   Jeu 20 Déc - 21:09:14

Thanks, inutile de dire qu'il nous faudra un lien
Ok, c'est bon alors Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: best memories come from bad ideas.   Ven 21 Déc - 3:47:12

Bien sûr qu'il nous faudra un lien .
Serait-il possible de me garder Rosie au chaud siouplais? Avec la fin du monde toussa je vais mettre plus de temps à ma fiche que prévu et voudrais pas me faire rouler .
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: best memories come from bad ideas.   Ven 21 Déc - 3:49:25

Je m'en occupe Elle te seras donc réservé jusqu'au 26 décembre
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: best memories come from bad ideas.   Ven 21 Déc - 13:47:08

félicitation, tu es validée


Heureusement que tu n'as rajouté qu'un seul paragraphe . Ma femme ta fiche est juste parfaite (et longue Rolling Eyes ). J'ai vraiment aimé la lire et puis c'est tout bon pour moi

Tu as terminé ta fiche et nous avons maintenant le plaisir de t'annoncer que tu es validé(e) ! Tu vas maintenant être ajouté(e) à ton groupe et tu auras enfin ta couleur, content ? A présent, tu peux poster ta fiche de liens afin de te faire des amis - ou pas - et ta fiche de rp pour que tu puisses demander des sujets de rps et t'amuser. Ensuite, il te faut bien demander un métier si tu travailles. Et puis, tu peux même avoir ton téléphone portable, un twitter et un formspring que tu trouveras dans la partie communication, histoire d'avoir une vie sociale quoi. Et enfin, tu peux flooder et tout ce qui va avec ! Ah oui ! Et vérifie bien que ton avatar soit recensé dans le bottin.

Bon jeu parmi nous sur CARPE DIEM !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: best memories come from bad ideas.   Ven 21 Déc - 13:50:57

C'est dans ta tête qu'elle est longue poulette .
Merci ma femme, jotem .
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: best memories come from bad ideas.   Ven 21 Déc - 13:53:07

Mais oui c'est ça, c'est dans ma tête Rolling Eyes

Pas de quoi poupée, jôtem aussi
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: best memories come from bad ideas.   Aujourd'hui à 17:05:43

Revenir en haut Aller en bas
 

best memories come from bad ideas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dreamers bring ideas, projects to post-quake Haiti
» The Best Memories With Memories
» L'esprit du vieux manoir [ Pour l'équipe Caruso, Rivière et Memories.]
» Podrán morir las personas pero jamás sus ideas "
» Souviens-toi. People change, memories don't.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Carpe diem :: This is my life :: Born this way :: Welcome in Cairns-